L'Ecolière

L'Ecolière

Arbres à fées

Arbres à fées

Présenté par Maden la fée

 

Bonjour voyageur ! Quel bon vent t'amène ? Laisse-moi deviner : tu t'es laissé guider par le profond désir d'en apprendre plus sur les fées. Eh bien, tu m'a trouvée ! Je m'appelle Maden. Moi et ma soeur Rozenn sommes chargées par Ladybellule de présenter aux visiteurs du blog quelques parcelles de notre monde féerique. Aujourd'hui, je t'emmène dans la forêt pour te montrer tous les arbres magiques sous notre protection. Fais attention où tu poses le pied ! La forêt est truffée de pièges destinés à capturer les petits malins venus semer le trouble dans notre univers merveilleux...

 

Une résidence privilégiée :

Les fées sont souvent de passage dans les forêts. Elles y élisent plus rarement domicile. Surtout à notre époque... Mais les bois restent quand même l'un de nos lieux de détente favoris. Ce n'est pas pour rien que les habitants du département du Nord nous appellent les Femmes de mousse ! Nous adorons voyager dans les paradis de verdure comme l'Ecosse et l'Irlande et nous ne pouvons délaisser bien longtemps les forêts de Brocéliande, de Fouesnant et d'Huelgoat. Hum, hum... je vois que tu connais la forêt de Brocéliande mais pour ce qui est des deux dernières, je te sens perdu ! Ce sont toutes les deux des forêts de Bretagne. La forêt de Huelgoat est un bois paradisiaque empreint de mystères. Il est dit que Sainte Victoire y vainquit un dragon et qu'elle repose aujourd'hui dans la grotte où habitait le monstre. Une autre grotte célèbre est celle d'Arthus qui abriterait les corps du roi Arthur et de certains de ses plus fidèles chevaliers. La forêt de Fouesnant est ma préférée. Il y a là-bas un immense chêne de près de 10 m de circonférence et que les Hommes appellent le chêne des crapauds en raison des bosses qui rappellent la peau du batracien.

bois_du_huelgoat.jpg

Bois d'Huelgoat.

 

Plus de photos ici (sous copyright) : 

F. Le Divenah

 

Photos du chêne des crapauds sur ce site :

Krapo arboricole

 

 

Au pied du chêne :

En parlant de chêne, j'aimerais t'en montrer quelques uns. Le chêne est l'un des arbres les plus sacrés pour les fées. Sais-tu que dans la forêt de Rennes, un bûcheron a osé abattre l'un de nos précieux chênes ? Nous l'avons condamné à des tremblements incessants jusqu'à la fin de ses jours !

chêne fée.png

Les protectrices des chênes (et des arbres en général) sont les dryades et les hamadryades. Les premières sont d'espiègles jeunes filles qui dansent autour des arbres avec une couronne en feuilles de chêne sur la tête. Les hamadryades, elles, font corps et âme avec l'arbre qu'elles protègent. Elles souffrent, vivent et meurent avec lui. Maintenant, quand tu te promèneras dans un bois, tu feras attention au chant des oiseaux : peut-être parviendras-tu à y déceler la voix d'une nymphe des bois. Tu peux aussi humer l'odeur délicate des sous-bois et des champignons : peut-être que ce parfum subtil provient du soupir d'une de ces dames... Eh quoi ?! Tu trouves que j'exagère ! Ah bon, j'aime mieux ça ! Dis-toi bien que tu n'aurais pas fait long feu avec moi si... comment ? D'où viennent les dryades ? Elles sont peut-être nées de l'arbre du jardin des Hespérides. Certaines d'entre elles seraient resté assurer la protection de l'arbre aux pommes d'or et d'autres se seraient dispersées dans les autres bosquets. Tu connais d'ailleurs très bien certains dryades célèbres comme Eurydice, la femme du très talentueux Orphée. Lui seul savait nous attirer par sa lyre et par son chant de rêve...

 

Entre magie blanche et magie noire :

Le hêtre est vénéré comme arbre à fées surtout en Franche-Comté où il est appelé "fau" qui signifie "fée". Les suédois s'en remettent au tilleul. L'aulne peut aussi abriter quelque présence magique... Eh ! Que fais-tu ?! Attention, ne touche à rien ! C'est du sureau ! Une sorcière a pris cette apparence pour mieux t'attirer entre ses griffes ! La preuve : si tu casses une branche, elle saigne. Néanmoins, les feuilles de sureau constituent un excellent remède contre les brûlures d'ortie. Si tu en appliques sur la piqûre, tu ne sentiras plus rien au bout de quelques secondes !

 

Sous la protection des Méliades :

Oh ! Regarde ! Vois-tu ces dames ? Ce sont des Méliades, les gardiennes des frênes, des troupeaux et - selon d'autres sources - des prairies. Le gigantesque Yggdrasil est un frêne magique de la mythologie nordique. Les Nornes tissent les fils du destin tout en arrosant les racines du malheureux Yggdrasil, rongées par les dents obscures du terrible Nidhogg. 

En Angleterre, le frêne et le sorbier assurent une défense efficace contre les sorcières et les esprits malins. Le sorbier est une arme sûre pour éviter que le beurre ne soit la proie de tous les poisons maléfiques. 

ago3.gif

Les druides enflammaient les branches du sorbier pour purifier les lieux des sortilèges du Mal avant de prononcer leurs oracles. 

 

L'herbe d'égarement :

Mais attention ! Oh ! Et voilà ! Je t'avais bien dit de prendre garde à là où tu mets tes pieds ! Comment ça qu'est-ce que tu as fait ?! Tu as marché sur l'herbe d'égarement voilà tout ! C'est une herbe magique qui fait en sorte que tu ne retrouves plus ton chemin une fois que tu as marché dessus. Ismaël Mérindol, un brillant elficologue que mon peuple a eu l'immense honneur d'enseigner, disait à ce propos :

"Si tu veux voyager longtemps,

Prends garde à ne point fouler l'herbe d'égarement."

Dans le Morbihan, on l'appelle l'herbe d'or. En Côte-d'Armor, elle est connue sous le nom d'herbe royale et a le don de perdre les promeneurs mais aussi les cavaliers. Dans le Berry, les gens la désignent par "herbe d'engaire" qui a le pouvoir de faire disparaître le sentier... et le voyageur avec ! 

Ahah... tu saisis maintenant ! Point de panique ! J'ai la solution, et je te conseille de t'en souvenir si tu veux revenir dans le bois des fées un jour. Tu peux te déshabiller et remettre tous tes vêtements à l'envers, ou intervertir tes chaussures, sauter treize fois à cloche-pied ou toucher l'un des arbres magiques que je t'ai présentés. Ah... je vois que cette dernière solution te plait le plus, gros paresseux ! C'est très bien, mon enseignement ne sera pas perdu. 

Comment ça marche ? Eh bien... je ne sais pas trop. Il parait que vous, les Hommes, vous êtes capables de voir une certaine dualité dans la réalité. Moi, je ne distingue pas plus le "dessus" et le "dessous" que "l'endroit" et "l'envers".

 

A la lisière du bois :

Nos routes se séparent compagnon ! J'ai beaucoup aimé ma traversée de la forêt avec toi ! Bon, même si je t'ai empêché, in extremis, de tomber dans les plus dangereux des pièges, je serais ravie de te revoir un jour ! Si jamais je ne suis pas là pour t'accompagner, je te conseille de te munir d'une branche d'aubépine, de prunier ou de noisetier. Ces arbres constituent les plus sûrs des nids de fées, comme la plupart des épineux d'ailleurs. Pour aller à la chasse aux fées, rien de tel qu'une branche d'aubépine à ses côtés. Ne dis pas à Rozenn que je t'ai dis ça. Tu as l'astuce maintenant ! Allez file ! Avant que je ne regrette d'avoir partagé ce petit secret avec toi ! Bon voyage !

 

frise.gif

 

Sources : Le Guide du chasseur de fées, d'Edouard Brasey - Wikipédia - Le chêne des crapauds « Dervenn an tousegi », Fouesnant (Finistère) | Krapo arboricole - photo Chaos Rocheux Huelgoat - photos Pays du Huelgoat, Finistère - photos bretagne - François Le Divenah

 

logo opération.png



21/12/2014
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres