L'Ecolière

L'Ecolière

Combats de dragons

COMBATS DE DRAGONS, une rencontre au sommet

Contrairement à ce que l’on peut penser, les dragons détestent combattre leurs semblables mais ils peuvent y être contraints lorsque que tout le reste à échoué. Féroces et impitoyables, ces affrontements respectent pourtant certaines règles.

 

La seule solution :

Il est très rare que deux dragons en viennent à s’affronter. En effet, ces animaux intelligents ont parfaitement conscience du danger d’une telle rencontre : nul adversaire n’est plus redoutable pour un dragon que l’un de ses semblables, car même le vainqueur ressort généralement très mal en point d’un duel de ce genre. Cependant, quand ils ne parviennent pas à s’entendre, le combat semble parfois la seule solution.

 

Pour l’amour d’une dragonne :

Il est une circonstance dans la vie des dragons dans laquelle ils ne peuvent échapper au combat avec leurs semblables : la parade nuptiale. En effet, les dragons femelles sont bien moins nombreuses que les dragons mâles et ceux-ci doivent donc se battre pour avoir une chance de conquérir leur belle. Alors que la femelle sillonne le ciel, ses prétendants prennent leur envol et s’affrontent sous ses yeux avec la plus grande violence : de nombreux dragons ont péri au cours de ces batailles rituelles. Seul le dernier en lice aura la chance de s’accoupler…

 

Tournois de dragons :

Une rumeur persistante affirme que des combats illégaux de dragons sont régulièrement organisés dans le milieu très fermé des dragonniers. En effet, on ne trouve pas que des nobles chevaliers permis ces monteurs de dragons : certains n’hésitent pas à entraîner leur animal dans ces affrontements extrêmement lucratifs pour le vainqueur… Placés de chaque côté de l’arène, les dragonniers en selle sont armés d’une lance. Au signal, ils s’élancent l’un vers l’autre et tentent de se désarçonner tandis que les dragons s’échangent des coups de griffes et des jets de flammes.

 

La voie diplomatique :

Avant d’en venir aux mains, les dragons explorent toutes les autres possibilités pour s’entendre. S’ils sont loyaux, ils essayeront de discuter et de trouver un compromis.  S’ils sont un peu moins nobles, ils tenteront de démêler la situation par la ruse, la flatterie ou le mensonge. Enfin, certains dragons particulièrement couards préfèreront prendre la fuite plutôt que d’affronter leur adversaire et risquer le combat.

 

A l’assaut ! :

Si toutes les tentatives pour s’entendre aboutissent à des échecs et que la patience des dragons est à bout, ils engagent finalement le combat. Pour ouvrir les hostilités, l’un des deux prend son envol et projette sur son ennemi un long jet de flammes. Dès cet instant, plus aucun retour en arrière n’est possible : dans la quasi-totalité des cas, la bataille se termine par la mort d’un des combattants.

 

L'ouverture du combat commence par un grand jet de flammes.

 

Mortel, mais fair-play :

Bien qu’impitoyable, les combats de dragons respectent quand même certaines règles auxquelles même les dragons maléfiques (voir article) ne contreviennent pas. Ainsi, les adversaires peuvent faire usage de leurs dents, donner des coups de griffes, se servir de leur queue comme d’un fouet, ou encore vomir des torrents de flammes mais ils ne font jamais usage de la magie l’un contre l’autre : cette ressource est peu loyale et réservée aux combats contre les autres espèces, que les dragons respectent infiniment moins que leurs semblables, même ennemis.



23/02/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres