L'Ecolière

L'Ecolière

Etape 3 : Opération poumons

Etape 3 : Opération poumons

L'autopsie de M.Glinglin

 

Voyons si les poumons de cet alien nous en apprennent encore un peu plus sur l'oxygénation du sang dans ce système sanguin déglingué (voir Etape 1)...

 

1. Recherche des poumons :

Voyons... où sont les poumons dans ce capharnaum ?... Oh ! Les voilà : à la place des reins. Ces derniers sont d'ailleurs entortillés autour de la trachée. Un clac, un clic et les poumons sont sur la table.

 

2. Dissection des poumons :

Alors, commençons par le plus petit, le poumon gauche. Une petite incision par-ci, une autre par-là et voilà. Mais qu'est-ce que c'est que cette chose ?!! C'est effrayant ! C'est un... un... un... un rat ! Ou plutôt un petit souriceau emmêlé parmi les bronchioles.

 

Les bronches sont des gros tuyaux qui entrent dans les poumons afin d'y faire pénétrer l'air. Elles sont prolongées par les bronchioles, d'autres petits tuyaux mais infiniment plus petits.

 

Ce petit animal a grignotté les bronchioles. Les poumons sont devenus mal oxygénés et le sang ne repart pas dans les veines avec son quota d'oxygène normal.

Le sang n'a donc pas bien remplie son rôle : il ne déverse pas assez d'oxygène dans les organes.

Les muscles ne peuvent pas fonctionner normalement (bras ballants, manque d'énergie remarquable à la démarche de M.Glinglin dans les couloirs...). Et le cerveau n'est pas mieux servi ce qui entraîne des disfonctionnements comme les célèbres digressions génantes de M.Glinglin pendant ses cours.

 

Passons au poumon droit. Tiens, ce poumon est sensé être le plus gros des deux, mais il est anormalement petit. Voyons un peu... Ah !!! Mais qu'est-ce que... qu'est-ce que... Mais c'est un poulpe ! Sauve qui peut ! Il bouge, il agite ses tentacules ! Oh mais je ne risque rien : il est prisonnier des bronches. Mais comment a-t-il pu survivre dans un poumon sans eau ? Quant à la nourriture, c'est tout trouvé : le poulpe a aspiré tout le contenue des poumons, ne laissant que les bronches et une fine enveloppe.

Un seul poumon suffit pour vivre et celui est complètement fichu. 

Cu cruel manque d'oxygène explique la posture molle et patraque de M.Glinglin.

 

 

          

 

 

 

  

3. Découvertes, conclusions et résultats :

Découverte 1 : poumons à la place des reins et reins entourés autour des bronches.

Découverte 2 : souriceau contenu dans le poumon gauche.

Découverte 3 : poulpe contenu dans le poumon droit.

 

Conclusion 1 : mauvaise oxygénation des poumons dûe au grignotage des bronchioles par le souriceau.

Conclusion 2 : absence d'oxygène du poumon droit, presque entièrement englouti par le poulpe.

 

Résultat 1 : mauvaise oxygènation des muscles et des organes qui provoque des parenthèses inquiétantes et un alenguissement des gestes. 



01/03/2012
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres