L'Ecolière

L'Ecolière

Femmes à cornes

Femmes à cornes

Ou la mode du hennin

 

Surprise ! Je ne vous parle pas de pauvres dames trompées par leurs maris, mais d'un drôle de chapeau...

 

Dès le XVe siècle, une nouvelle mode apparaît. Lancé par Isabeau de Bavière, l'épouse du "roi fou" Charles VI, le hennin est un bonnet d'astrologue long et pointu. Son nom provient certainement du néerlandais  henninck, "coq", à cause de la ressemblance avec la crête de cet oiseau fier et arrogant ! Le hennin prend de multiples formes au fil des décennies. Le plus connu, c'est le hennin conique. Il est souvent accompagné d'un voile dont la longueur indique le rang de sa propriétaire. Une dame de la bourgeoisie le porte jusqu'à la ceinture, la femme d'un chevalier jusqu'aux talons alors que celui des reines et des princesses traîne largement sur le sol. Il cache entièrement la chevelure, au point qu'on s'épile parfois les sourcils et même les cheveux qui dépassent ! 

hennin 2.jpg

Ci-dessus : lithographie du XIXe siècle d'après

une illustration de Barthélémy d'Eyck.

Le hennin peut aussi prendre la forme d'un cylindre fendu au milieu. Un voile circulaire le recouvre de sorte que le bord arrive juste au dessus des yeux tandis que le reste tombe sur les épaules. Ce drôle d'oiseau, c'est un hennin tronqué aussi appelé coiffe bourguignonne. 

La dernière forme est la plus spectaculaire. C'est celle du double hennin. Comme son nom l'indique, il se compose de deux cônes cette fois, un de chaque côté. Le voile les recouvre toutes les deux. Sur le même modèle, il existe la  coiffure papillon   : le voile repose sur deux fils d'argent fichés sur la coiffe et forme un M. 

Et les extravagances ne s'arrêtent pas là ! Tant et si bien que le hennin devient très critiqué parmi les hommes d'Eglise. Geoffroy de La Tour écrit même "Les femmes ressemblent aux cerfs branchés qui baissent la tête pour entrer au bois" ! Il affirme même que l'archange Saint Michel refuse le Paradis à celles dont les vêtements sont trop volumineux !

 

Sources :   Reines, maîtresses et favorites, Agnès Sorel,  Hachette Collections -  Rosalie's Medieval Woman - Hats and Hennins  - Wikipédia



15/07/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres