L'Ecolière

L'Ecolière

Impératrice Sissi (bio)

L'IMPERATRICE SISSI, Elisabeth de Wittlsback

Elisabeth de Wittlsback est devenue une légende connue dans le monde entier. Jeune fille simple, passionnée par l'équitation et par la Hongrie et élevée sans aucune bonne manière, elle va sauver l'empire en insistant sur l'unification de l'Autriche et du pays des Magyars...

 

Une enfance sans contraintes :

Elisabeth de Wittlsback naît le 24 décembre 1837 à Munich, en Bavière. 

Son père est le duc Maximilien de Bavière et sa mère, Ludovica de Bavière, est la fille cadette du roi de Bavière, Maximilien Ier Joseph. 

Elle passe ses hivers à Munich et ses étés dans le château de Possenhofen (dit "Possi"). 

Elevée sans manières ni leçons de conduite, elle est passionée d'équitation, de poésie et adore les longues promenades en forêt. 

 

La rencontre :

En août 1853, l'empereur François Joseph d'Autriche, alors âgé de 23 ans, doit se fiancer avec Hélène, soeur de Sissi. Mais lors de la rencontre, c'est de Sissi qu'il s'éprend et il annonce leurs fiançailles le 19 oaût. L'archiduchesse Sophie, mère de François Joseph et tante de Sissi, n'est pas déçue de ce choix, contrairement à la légende, juste étonnée. Au contraire, elle reconnaît les grandes qualités de sa nièce. 

Le mariage est célébré le 24 avril 1854, alors que Sissi n'a que 16 ans.

Les premiers temps, elle se sent perdue, surveillée par sa belle-mère et abandonnée par son mari, dont les fonctions l'obligent à se rendre à Vienne tout le jour et à revenir tard dans la soirée. 

Elle donne naissance à trois enfants : la première, Sophie, meurt à l'âge de deux ans. L'archiduchesse rend Sissi responsable de la mort de Sophie. Cet épisode est extrêmement marquant pour Sissi, rongée par la culpabilité suite aux reproches de sa belle-mère.

La deuxième, Giselle, naît en 1856. 

Enfin vient la naissance de Rodolphe.

L'archiduchesse décide de prendre en main l'éducation des enfants, ce qui n'est pas du goût de la jeune impératrice. 

 

La guerre contre Napoléon :

En 1860, Sissi tombe malade. Les médecins diagnostiquent une tuberculose et elle part à Nadère pour se soigner.

François Joseph part en guerre contre Napoléon III. C'est à cette occasion qu'Elisabeth inaugure un hôpital au château de Laxenbourg, pour soigner les blessés. Elle y passe ses journées entières. Sa belle-mère admire son courage, elle qui lui reprochait d'être "futile" et égoïste, pensant qu'une impératrice devait sacrifier ses goûts et ses loisirs à ses devoirs.

Lassée des blessés, Sissi fait de l'équitation. Elle est d'ailleurs considérée comme la plus intrépide des cavalières du pays. La soir, elle écrit à son mari des lettres trempées de larmes. Elle se met même à fumer, se qui scandalise la Cour. 

En 1889, l'empereur rentre à Vienne, défait et vaincu. Ne reconnaissant plus Sissi, il s'en éloigne. Celle-ci retombe malade et va se soigner à Corfou. Elle revient à Vienne après deux ans d'absence, dans ce qu'elle appelle sa "prison dorée".

 

 

Une envie de voyager : 

Elle commence à voyager, oubliant mari, enfants et devoirs. Elle se surnomme elle-même "la mouette des mers".

Obsédée par la peur de grossir, elle ne se nourrit plus que de bouillon de poulet et de lait.

Passionnée par la Hongrie, par sa langue, son pays, son peuple et sa culture, elle insiste énormément pour unifier l'Autriche et ce pays si cher à son coeur. Elle est couronnée reine de Hongrie le 8 juin 1867.

En 1868, elle donne naissance à une dernière fille, Marie-Valérie, qu'elle élève elle-même cette fois-ci.

Quant à l'archiduchesse Sophie, elle n'est plus que l'ombre d'elle-même depuis la mort de son fils l'archiduc Maximilien à Quaretaro, au Mexique. Son éternelle guerre contre sa belle-fille est maintenant terminée. 

Mais Sissi est bientôt plongée dans une profonde mélancolie suite au décèd de son père, de sa mère, de sa soeur, de son ami Gyula Andrassy, de son fils unique Rodolphe et de son cousin. Elle décide de ne porter plus que le deuil (la couleur noire).

 

Sissi, le jour de son couronnement. 

 

La mouette s'envole :

Sissi est assassinée à Genève, par L.Luccheni, alors qu'elle descend les marches de l'hôtel Beau-Rivage, au bras de sa dame de compagnie. Passant près du jeune homme, il la blesse à l'aide d'une lime et tente de s'enfuir. L'impératrice, alors âgée de 60 ans, trébuche et perd connaissance dans le bateau. Mais le bateau fait demi-tour, alors informé de l'identité de sa passagère, et la ramène dans ses appartements, où elle décède.

Son corps est désormais à la crypte des Capucins, à Vienne, avec les autres membres des Habsbourg-Lorraine. 

 



01/09/2011
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres