L'Ecolière

L'Ecolière

Knock ou le triomphe de la médecine

Knock ou le triomphe de la médecine

Jules Romains

 

 

L'histoire :

Le docteur Parpalaid tente de revendre sa clientèle au docteur Knock qui, malgré ses quarante ans, vient tout juste de terminer ses études. En effet Knock a déjà exercé dans les milieux où les certifications n'étaient pas requises. Le docteur Parpalaid tente de convaincre son confrère que l'affaire est bonne et que, si les gens du canton ne viennent pas souvent réclamer une consultation, il s'agit là d'une clientèle tout à fait intéressante puisqu'elle laisse le docteur... très indépendant. Knock voit bien qu'on essaye de le rouler. Mais qu'à cela ne tienne, le "jeune" médecin a une méthode bien à lui qui ne manquera pas de lui attirer tous les habitants du canton...

 

Mon avis :

Dans l'ensemble, ce n'est pas le coup de foudre que j'ai eu pour Jean Anouilh. Je n'ai pas grand chose à dire, si ce n'est que je ressors de cette lecture un poil mitigée. J'ai l'impression qu'il manque quelque chose. C'est bien écrit, quelques traits d'humour fourmillent ça-et-là, l'histoire est intéressante... mais, mais, mais... il manque quelque chose.

Aucun des personnages n'est attachant. Knock se révèle être un arriviste prétentieux et sûr de lui qui ne manque pas non plus d'être ridicule. Je prenais d'abord les habitants du canton pour des victimes mais à y réfléchir, les méthodes traditionnelles du docteur Parpalaid les ont toujours déçus, bien avant l'arrivée du docteur Knock. C'est à croire qu'ils attendaient enfin l'occasion de dépenser des sommes faramineuses en traitement et en consultations... Le seul qui pourrait remonter le tout, c'est le fameux docteur Parpalaid. C'est le seul qui ne se laisse pas séduire par l'attrait des médicaments et des traitements inutiles. Mais dès le début de l'histoire, il n'a pas l'air très clair : il est évident qu'il essaye d'embobiner Knock pour lui faire acheter sa clientèle. A la fin, c'est là aussi très flou : la pièce le laisse planté sur une chaise à méditer sur la possible maladie que lui a diagnostiquée Knock. Serait-il finalement tombé dans les beaux discours de celui qu'il a traité de charlatan quelques pages plus tôt ?

La pièce me semble illustrer notre triste situation actuelle. La moindre migraine, la moindre gêne, le moindre rhume, la moindre anomalie nous entraînent souvent chez un médecin alors qu'en deux jours c'est réglé. Je ne veux pas dire que tous les médecins sont des charlatans (ni forcément qu'il y en ait) mais je ne peux pas m'empêcher de penser à tous ces slogans de bien être qu'on nous rabâche à longueur de temps ou à toutes ces précautions médicales qui me paraissent excessives. Quand je compare notre attitude à celles de nos parents (pour ne pas dire nos ancêtres !), je ne peux pas m'empêcher de penser que nous sommes devenus bien douillets et bien superficiels... au point peut-être d'en devenir ridicules...

A part le docteur Parpalaid, personne ne résiste. On ne peut pas vraiment comparer cette pièce à une tragédie et pourtant, au fond de mon cœur, je ne peux pas m'empêcher de trouver tout cela affreux. Tout le monde parle d'une mise en dérision, comme si cette pièce se contentait d'amener la médecine de sorte qu'on puisse en rire et se moquer des médecins (sans pour autant éviter un thème sérieux) alors que pour moi, j'y vois la description de quelque chose de vrai et de totalement réaliste, malgré l'humour et l'ironie. Il n'y a pas de transformation pour moi, ou à peine. 

Je ne sais pas trop quoi dire de plus. Je ne me suis pas ennuyée, j'ai tout trouvé bien écrit. Mais le livre semble se refermer sur quelque chose d'inachevé. Peut-être que j'attends un peu plus de résistance de la part des personnages... Je ne sais pas. Toujours est-il que je suis loin d'être aussi conquise que pour Jean Anouilh qui est bien le premier dramaturge à m'avoir fait aimer le théâtre...

 

D'autres avis :

Knock ou le Triomphe de la Médecine de Jules ROMAINS | Bazar de la Littérature Un avis très similaire un mien, avec une sensation de manque et une mine pas très convaincue à la fin !

Knock (ou le triomphe de la médecine) - Jules Romains - Les lectures de Mivava Ici, un avis globalement positif avec quelques remarques en commun. Mivava insiste bien sur l'absurdité de la pièce que je n'avais particulièrement vue sous cet angle.

Knock ou le Triomphe de la Médecine, Jules ROMAINS - Le blog de lunazione.over-blog.com Enfin, dans cette dernière chronique, Luna insiste sur l'humour et l'excellent moment qu'elle a passé grâce à ça.

 

couv14717966.jpg



30/07/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres