L'Ecolière

L'Ecolière

La Reine Soleil

La Reine Soleil

Christian Jacq

 

 

L'histoire :

Dans la cité du soleil, le règne du pharaon Akhénaton touche à sa fin. Son épouse, Néfertiti, s'est retirée dans son palais et s'est enfermée dans un mystérieux silence. Elle refuse de recevoir son mari ou l'une de ses filles. Akhénaton est contraint de gouverner le pays seul. Fatigué par les affaires de l'Etat, il consacre son temps à la rédaction d'un hymne à la gloire de son dieu, Aton, le disque solaire, dont il a imposé le culte à tous les habitants d'Egypte. 

Sa troisième fille, la ravissante Akhésa, semble avoir le tempérament d'une grande reine. Intrépide et déterminée, elle refuse le destin qui lui est imposé : vivre dans le confort et la tranquillilié d'un luxueux palais. 

Grâce à son intelligence et son courage, Akhésa deviendra la Reine Soleil. Mais l'amour passionné du roi Toutankhamon sera-t-il une arme assez puissante pour sauvegarder le culte du dieu unique, seul héritage de son père ? Parviendra-t-elle à déjouer les complots, les pièges que lui tendent les prêtres d'Amon ? Résistera-t-elle à sa passion impossible pour le général Horemheb qui rêve d'être pharaon ? Jusqu'où ira-t-elle pour protéger son pays menacé de guerres civiles et d'invasion hittite ?...

 

Mon avis :

Ce roman a présenté une particularité au fil de ma lecture : en effet, je n'ai pas aimé le charactère des héros. Akhésa est une jeune fille ambitieuse et prétentieuse, Horemheb se prétend être un fidèle serviteur de la couronne, pourtant il est le premier à mettre des bâtons dans les roues du règne de Toutankhamon, les ambitions et la personnalité du "divin père" Aÿ ne sont pas claires... Contrairement à Ramsès, ce ne sont pas les personnages principaux qui m'ont donné envie de lire la suite du livre, mais l'intrigue. Le maintien de la religion monothéiste, l'amour impossible d'Horemheb et d'Akhésa, la lutte pour le pouvoir... autant de problèmes dont la résolution n'est pas devinable avant la fin. 

Cependant, même si la personnalité d'Akhésa ne m'a pas plue au début du livre, la confrontation au pouvoir suprême et le chemin qu'elle a parcouru lui ont conféré une maturité surprenante et j'ai fini par apprécier, voir même admirer, cette jeune femme splendide dévouée à son pays et fidèle à l'amour tendre et profond d'un jeune roi transi d'amour.

   



09/06/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres