L'Ecolière

L'Ecolière

La vieillesse des dragons

LA VIEILLESSE DES DRAGONS, le temps de la puissance

Après des siècles de vie aventureuse, le dragon entre dans la dernière période de sa vie : la vieillesse. Loin de décliner comme un humain, il atteint alors le sommet de la dextérité, de sa magie et de sa sagesse.

 

Le troisième âge :

Les dragons possèdent une espérance de vie prodigieuse par rapport à nos modestes existences humaines. Cependant, l’âge de la vieillesse arrive aussi un jour pour ces nobles créatures. Mais elle n’est pas uniquement synonyme de décrépitude : le grand âge est surtout celui de la sagesse pour le dragon. Débarrassé de la fougue de sa jeunesse, il fait usage de ses immenses pouvoirs avec pondération, obtenant un maximum d’effets sans dépenser en vain ses forces physiques légèrement faiblissantes.

 

Les Grands Anciens :

Pour certains dragons parmi les plus puissants et les plus sages, la vieillesse est aussi le temps de l’entrée dans la caste prestigieuse des Grands Anciens. Le Père Dragon – maître de tous les dragons – est le maître de cette assemblée des sages, qui réunit les plus respectés et les plus craints de tous les dragons, et c’est lui qui désigne ceux qui sont dignes de l’y rejoindre. Débats philosophiques, questions de haute magie et considérations métaphysiques font le quotidien des Grands Anciens, qui peuvent aussi être convoqués en conseil extraordinaire si un grave danger menace l’espèce dragonne.

 

La fin des dragons domestiques :

Les dragons domestiques ont tendance à vieillir plus rapidement que leurs frères sauvages : la vie dans un environnement humain ne correspond pas à leurs besoins et les use avant l’âge. Ainsi, un maître consciencieux aura à cœur de rendre sa liberté à son dragon avant qu’il ne meure : celui-ci pourra ainsi finir ses vieux jours dans son milieu naturel et surtout se préparer à la mort à la manière dragonne. Ces rituels archaïques et secrets excluent toute présence extérieure et sont indispensables au dragon pour connaître une fin paisible.

 

A l'approche de la mort, mieux vaut laisser son dragon se retirer.

 

Blanche armure :

Il est difficile pour un apprenti d’identifier un dragon âgé : en effet, le seul signe immédiatement visible est un léger blanchissement des écailles, qui n’est perceptible que par celui qui connait la couleur d’origine du dragon concerné.

Bien que pâlie, cette carapace est d’ailleurs plus solide que jamais : tout au long de la vie du dragon, ses écailles s’épaississent et durcissent, jusqu’à former dans son grand âge une armure littéralement impénétrable.

 

Le temps de la réflexion :

Ainsi, plus que par son aspect physique, c’est par son comportement que l’on pourra reconnaître le dragon âgé. Plus calme, on le trouvera plongé dans de longues réflexions. Il habitera aussi plus volontiers dans les régions retirées, loin de toute présence humaine ou animale, afin de pouvoir se livrer à la méditation et au repos sans être dérangé.

 

La puissance du vieux guerrier :

Mais attention : cette apparente impassibilité ne signifie pas que le dragon âgé soit inoffensif, loin de là ! Doté d’une énergie un peu plus faible que celle du dragon adulte, il est pourtant encore plus redoutable, car il maîtrise à la perfection tous ses pouvoirs et son savoir magique est à son maximum. Au combat, le vieux dragon économise son énergie en frappant fort et juste : sa première attaque est généralement si foudroyante qu’elle suffit à anéantir se ennemis.



27/02/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres