L'Ecolière

L'Ecolière

Le choix de la race

LE CHOIX DE L'ESPECE, une étape cruciale

Choisir l'espèce de son futur complice est une question importante. En effet, toutes les races ne conviennent pas à tout le monde et ne réclament pas les mêmes attentions. Cet article est là pour vous aider dans votre choix.

 

Une question délicate :

Le choix de l'espèce de son futur "dragon domestique" est un problème complexe car il engage pour longtemps. Eh oui ! N'oubliez pas qu'un dragon vit pendant plusieurs siècles et qu'à votre mort d'autres devront s'en occuper.

Que ce soit un dragon aquatique (qui vit en moyenne 10 000 ans), un dragon européen classique (3 000 ans au maximum), un dragon de métal (certains atteignent 5 000 ans) ou une autre espèce, une chose est sûre : votre dragon vous survivra. Assurez-vous donc, en premier lieu, que votre descendance reprendra le flambeau. Certaines familles se lèguent ainsi le même dragon, pendant plusieurs générations.

 

Une taille importante :

C'est certain que si vous avez une toute petite chaumière engoncée dans un quartier ridicule, ce n'est pas la peine d'adopter un Draco Magnus haut de 25 mètres ! Voilà encore une contrainte à prendre en compte avant l'adoption du dragon : vos conditions matérielles. Choisissez donc l'espèce en fonction de l'habitat dont vous disposez : si vous avez de vastes terres pourvues de grottes et d'un lac, vous pourrez abriter à peu près toutes les races. Si votre demeure reste assez modeste mais que vous disposez d'un assez grand jardin garni d'arbres et de plantes, un dragon-fée sera très bien chez vous.

Si vous vivez dans un appartement, hélas ! aucun dragon ne peut convenir. Les dragons sont des animaux proches de la nature ; ils ne supporteraient pas une vie dans un espace réduit au beau milieu d'un centre ville...

 

Le dragon-fée est idéal pour les "petits" espaces. 


De terre ou de mer ? :

Le deuxième point à définir est si votre dragon sera un dragon de terre ou de mer. L'issue de votre choix déterminera bien sûr son environnement. Si vous disposez d'un lac, d'une rivière ou d'un accès à la mer sur vos terres, vous pouvez envisager d'acquérir un dragon d'eau. Inutile d'espérer le mettre dans votre baignoire ! Cependant, prévenez vos voisins ou vos invités lorsqu'ils iront à la pèche ou lorsqu'ils se baigneront !

Dans le cas d'un dragon de terre, il vous faudra bien sûr acquérir de larges étendues de verdure mais le mieux est encore la montagne. Si les dragons adorent se balader en forêt, il est difficile d'imaginer ces créatures aux dimensions impressionnantes prendre leur envol en plein milieu d'une forêt !


Les dragons adorent les bois mais la montagne est plus adaptée à leurs déplacements... 

 

A dos de dragon :

Le troisième point est si votre dragon aura des ailles ou non. Les avantages d'une créature ailée sont évidents : qui n'a jamais rêvé d'enfourcher un dragon pour une grande balade dans le ciel ? Cependant, mieux vaut y réfléchir à deux fois : vous ne pouvez pas garder votre dragon dans une cage ! Dès les premières années, il pourrait prendre le large dès la première occasion. Son éducation n'en sera que plus rigoureuse encore. En plus de ça, le mal de l'air est redoutable à dos de dragon. 

Le dragon sans ailles, lui, se chevauche comme un éléphant.

 

Brûlante compagnie :

Le dernier point est de vérifier auprès d'un dragonologue si votre dragon crache du feu ou non. Ce don précieux est, comme vous l'imaginez, assez complexe à gérer au quotidien, surtout si vous tenez à votre jolie maison ou à votre jardin… Mais si vous vous sentez d'attaque pour élever un dragon de feu, il vous faudra lui donner une éducation irréprochable !

Si le souffle enflammé est de loin le plus connu, les autres souffles sont tout aussi dévastateurs : giclée d'acide, décharge électrique, tempête de neige, ouragans d'eau douce... tous méritent que vous y réfléchissiez à deux fois.



23/06/2010
17 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres