L'Ecolière

L'Ecolière

Le Dernier Magicien

Le Dernier Magicien

Megan Lindholm

(alias Robin Hobb)

 

L'histoire :

A Seattle vit un curieux personnage. Son repère se trouve au dernier étage d'un vieil immeuble. Cet homme, c'est le Magicien. Il a le Don. Sa magie se renouvelle dans les petits riens du quotidien, à coup de tasses de café et de pop corn aux pigeons. Sa présence réconforte et soulage, on vient lui parler sans savoir pourquoi. Et lui apaise avec des mots et réchauffe les cœurs. Seulement, un être de magie noire vient pour lui à Seattle. L'affrontement semble inévitable mais le Magicien ne croit pas avoir la force de combattre. Et pourtant...

 

magicien.jpg

Mon avis :

L'idée est brillante ! Non, brillantissime !! C'est subtil, très bien amené, très bien écrit. On a beau lire le mot "fantasy" sur la couverture, je ne suis pas bien sûre que tous les amoureux de magie seront enchantés. Ce n'est pas de la magie comme on en a l'habitude : point de vampires lycéens, de sorcières modernes, de loups-garous cachés ou d'école de magie. Ici, le Magicien, c'est quelqu'un d'ordinaire... ou presque. Bien sûr il a un Don que tout le monde ne possède pas, mais c'est aussi quelqu'un qu'on croise facilement dans la rue ou dans un café, quelqu'un qui puise dans les petites joies de tous les jours une magie puissante qu'il est le seul à maîtriser. C'est un Magicien proche de nous. Et pour cause ! J'ai bien cru en avoir rencontré un dans le métro ! En fait, le Magicien n'est pas le seul personnage doué de magie. Il y a par exemple Raspoutine, ce géant noir en jean et en sandales qui ne peut pas s'empêcher de danser. 

Chaque jour, chaque minute et chaque seconde est ponctuée d'un mouvement ou d'une valse. C'est cette danse effrénée qui lui donne son pouvoir. Eh bien l'autre jour, j'étais assise dans le métro et lorsque le wagon s'est arrêté à l'une des stations, un homme correspondant exactement à ce portrait a franchi les portes... et il dansait. Bon, lui avait ses écouteurs dans les oreilles, mais ça m'a fait sourire. Il n'a pas dû comprendre pourquoi d'ailleurs... ;-)

Bref, j'ai trouvé le début absolument magnifique. Malheureusement, si je précise que c'était "au début", c'est que j'ai dû changer d'avis par la suite. Ce n'est pas tout à fait vrai, mais ce n'est pas tout à fait faux non plus. Disons que je ne m'attendais pas à ces événements. A partir du moment où "la créature grise" attaque le Magicien pour la première fois, le récit part dans une espèce de descente aux Enfers. Je ne voyais pas comment le héro allait s'en sortir... mais je ne voyais pas non plus où l'auteur voulait en venir. Quand on lit la fin, on comprend mieux pourquoi il y a eu cette série de drames mais il y a une morale qui se cache derrière cette histoire et que je n'ai pas comprise. Je ne m'attendais pas à cette fin et... sans être vraiment déçue complètement, ça me laisse perplexe.

Cependant, je suis ravie d'avoir fait la connaissance de Megan Lindholm et en même temps de Robin Hobb dont tous les passionnés de Merveilleux et de Fantastique me disent le plus grand bien. Le Dernier Magicien m'a beaucoup impressionnée. Je suis absolument convaincue que Robin Hobb est un grand écrivain ! Je ne manquerai pas de lire le reste de ses romans !



29/12/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres