L'Ecolière

L'Ecolière

Le dragon dans l'héraldique

Le dragon

dans l'héraldique

 

Si les créatures fabuleuses sont rares sur les blasons, les familles préférant être représentées par des animaux ayant un lien direct avec elles, le dragon occupe une place de choix sur l'étendard des plus valeureux guerriers. 

 

Blasonner :

L'héraldique est l'étude ou la science des blasons. A une époque où l'image vaut mieux que l'écriture, les blasons sont l'assemblage de symboles complexes permettant de représenter toutes les caractéristiques d'une famille.

L'art de lire les blasons s'appelle "blasonner". Les hérauts médiévaux pouvaient ainsi transposer les figures et les couleurs en mots. La règle veut que l'on commence par le fond, appelé "champ", dont on précise le découpage : vertical "parti", horizontal "coupé", en quatre "écartelé"... Ensuite, vient la couleur : le rouge est appelé "gueules", le bleu "azur", le noir "sable", le vert "sinople", le violet "pourpre" et l'orange "orangé". On ajoute à ces couleurs l'or (jaune), l'argent (blanc), l'hermine et le vair. 

On lit toujours le blason de gauche à droite et de haut en bas.

 

Ci-contre : l'armorial de Bellenville, "de gueules au dragon ailé d'argent, vomissant des flammes d'or et les pattes de même".

dragblagueul1.jpg

  

Un symbole confus :

Durant le Moyen Âge, le dragon est plutôt considéré comme un personnage néfaste. Incarnation de Satan, diabolisé par l'Eglise, ennemi juré des plus vertueux saints, le dragon est redouté par les Hommes. Cependant, les plus nobles familles l'utilisent pour orner leur blason. Il est l'emblème du courage, de la force, de la vigilance et de la vaillance malgré son allure offensive. Le seul animal connu capable de le vaincre est la panthère, qui le repousse grâce à son odeur. Connu pour être un grand gardien de trésors, le dragon est un symbole protecteur.

Il est utilisé durant tout le Moyen Âge (notamment dans le Nord de la France, en Flandres et par les peuples germains).

 

blason dorset.jpgBlason du comté de Dorset (Angleterre), adopté en 1950.

Les deux dragons de part et d'autre du blason rappellent l'appartenance du conté à l'ancien royaume du Wessex, dont l'emblème était une Vouivre d'or.

 

Un animal hybride :

Le dragon des armoiries est représenté comme une créature hybride. On lui prête volontiers une tête d'aigle ou de félin, une langue fourchue et des ailes de chauve-souris. Il peut aussi être affublé d'une longue queue de serpent dont l'extrémité prend la forme d'une petite pointe.

Ces nouvelles caractéristiques tendent à le confondre avec le griffon, animal lui aussi très prisé par l'héraldique. De plus, la symbolique du griffon et celle du dragon sont très proches : en Grèce, le griffon est considéré comme un redoutable gardien de trésors, et représente le courage et la rapidité.

En héraldique, on dit que des animaux sont "dragonnés" si leurs membres postérieurs sont remplacés par une queue de dragon. C'est le cas des griffons mais aussi des lions ou des coqs.

 

Le dragon, emblème universel :

L'empereur Trajan est le premier empereur romain à avoir adopté le dragon comme emblème. C'est lors de sa victoire contre les Daces près du Danube qu'il a remplacé l'aigle par le dragon sur son étendard. C'est ainsi que le symbole du dragon rejoignit l'Occident. Depuis, il fut repris par nombre de grands militaires. Les Francs eux-mêmes portaient le dragon sur leur étendard !

 

Ci-contre : le dragon dace représenté sur la colonne trajanne édifiée pour glorifier les guerres de Trajan contre les Daces.

Dacian_Draco_on_Trajan's_Column_2.jpg

Par exemple, la tapisserie de Bayeux (XIe siècle) représente un dragon à la proue des navires de Guillaume le Conquérant traversant la mer à la conquête de l'Angleterre. Les drakkars vikings étaient eux aussi précédés d'une tête de dragon sculptée.

 

tapisserie de bayeux.jpgLa Tapisserie de Bayeux, longue de 70 m et large de 50 cm. Confectionnée peu après la conquête de l'Angleterre par Guillaume le Conquérant (1066), elle a pour but de raconter la bataille de manière imagée (et accessible).

 

Il est dit qu'un roi Norvégien du XIIe siècle fit halte à Constantinople alors qu'il faisait route vers la Palestine, ses vaisseaux décorés de dragons. Il aurait placé le plus beau tout en haut de la basilique Sainte Sophie, un magnifique dragon d'or. Plusieurs années plus tard, ce dragon aurait été déplacé par Baudoin IX et expédié à Bruges.

Le mot "dragon" a fini par désigner l'étendard lui-même, c'est-à-dire le drapeau permettant d'identifier les camps sur le champ de bataille ou les participants pendant les tournois.

 

Deux dragons, une seule nation :

La nation anglaise est née de l'affrontement des Saxons et des Celtes. Ces deux peuples avaient tous les deux des dragons pour emblème : le premier, un dragon blanc sur fond rouge et le deuxième, un dragon rouge. 

Une antique légende arthurienne raconte une histoire à ce sujet. Alors que Merlin n'était qu'un tout jeune enfant, Vortigern avait réussi à usurper le pouvoir et à éloigner Uter Pendragon, l'héritier légitime. Vortigern désirait se faire construire une tour imprenable dans le cas où le jeune prince reviendrait lui faire la peau. Mais à chaque fois qu'il entreprenait la construction, la tour s'écroulait pour une raison inconnue. Après avoir consulté nombre de devins, on fit venir le petit Merlin. Celui-ci conseilla de faire creuser la terre car il y reposait deux dragons endormis, l'un rouge, l'autre blanc. Une fois révélés au grand jour, les deux dragons s'éveillèrent et s'affrontèrent cruellement. Le blanc anéantit le rouge. 

Merlin expliqua à Vortigern que ce combat était la symbolisation de l'avenir du royaume : Uter Pendragon, le dragon blanc, allait bientôt revenir en Grande Bretagne et terrasser le détestable Vortigern, représenté par le dragon rouge.

 

vortigern.jpgOeuvre anonyme datant du XVe siècle et représentant Vortigern devant les deux dragons.

 

Sources : Atlas, dragons et bêtes fantastiques - fbecuwe.free.fr - mythologia.fr -  www.armae.com

 

Et bien sûr, l'incontournable :

https://static.blog4ever.com/2010/05/411966/artimage_411966_3782746_201405250626519.png

 

 logo opération.png



27/06/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres