L'Ecolière

L'Ecolière

Le dragon de feu

LE DRAGON DE FEU, au cœur des volcans

La plus redoutable mais aussi la plus rare des castes de dragon : il n’existe qu’une centaine de dragons de feu dans le monde. C’est une chance, car leur agressivité et leur cruauté sont terrifiantes.

 

Chaud dedans ! :

Cachés au cœur des volcans, les dragons de feu nichent près des étendues de lave bouillonnante. Vous ne pouvez pas vous tromper : les dragons de feu sont… rouges, comme leur élément. Leurs écailles sont un véritable camaïeu de rouge, allant d’un rouge vermillon à un rouge carmin très profond. Cette robe sanglante se complète, chez les adultes, d’une rayure noire qui couvre le dos de la tête à la queue.

 

Un dragon rouge, allant rejoindre son volcan. 

 

Mon volcan, ma famille :

Les dragons de feu, contrairement aux autres dragons, ne vivent pas en solitaire : une dizaine d’entres eux partage le même volcan. Ils s’y établissent en respectant une hiérarchie très stricte : au plus profond du volcan vivent les plus âgés, vivre au plus profond étant un privilège, au dessus des anciens habitent les mâles jeunes et vigoureux et à l’étage suivant nichent les femelles. Celles-ci vivent près du col du volcan pour faciliter l’envol car elles assurent la chasse pour toute la communauté.

 

Les plus âgés vivent au fond du volcan, entre les fleuves de lave. 

 

Cocktail de lave :

De nombreux dragons possèdent la capacité de cracher un formidable torrent de flammes, mais aucun n’égal la puissance du feu des dragons de feu : le torrent de flammes des dragons de feu peuvent s’écouler sur des kilomètres dans qu’ils aient besoin de reprendre leur souffle, dévastant des régions entières. Le flot atteint de telles températures que leurs victimes sont parfois brûlées et réduites en cendres sur place. C’est en buvant de la lave des fleuves de leur volcan que les dragons de feu entretiennent leur souffle si puissant.

 

Les dragons de feu boivent de la lave pour entretenir un souffle ardent.

 

Une bête monstrueuse :

Long de plus de vingt mètres et munis d’ailes d’une envergure presque équivalente, les dragons de feu sont colossaux. Leur gueule est armée de crocs affutés comme des poignards. Deux longues cornes surmontent leurs yeux jaunes et sournois et leurs nasaux dégagent en permanences une fumée noire épaisse.

 

Une longue rayure dans le dos, des écailles flamboyantes, des crocs aiguisés, deux cornes et des yeux jaunes...

 

Attention, danger ! :

Les dragons de feu sont les plus agressifs, ne cherchez pas. Une simple petite intrusion dans leur territoire et ne vous étonnez pas de n’être plus qu’un petit tas de cendres après cet affront. N’espérez pas non plus négocier ; leur cœur est dur comme la pierre et leurs oreilles également. Ce n’est même pas la peine de tenter de combattre : peu ont réussi à les vaincre, qu’ils utilisent leur souffle ardent, leur longue queue tranchante comme une épée, leurs griffes acérées ils tuent du premier coup. En bref, si vous en rencontrez un… vous êtes foutu !

 

Les dragons de feu sont impitoyables. 

 

Que le plus fort gagne :

Tous les trois ou quatre siècles, les dragons de feu, mâles et femelles, sortent du volcan pour accomplir le rituel de l’accouplement. Les mâles se battent et celui qui gagne à le droit de s’accoupler avec toutes les femelles du volcan. Les femelles pondent environ quatre œufs chacune. Après l’éclosion, peu de jeunes survivent à la chaleur ardente du volcan. Seuls les plus forts survivent pour assurer la pérennité de la race.

Cela explique aussi la rareté de l’espèce : le rituel de reproduction est rare et peu de jeunes survivent à la naissance.

 

Seuls les plus forts survivent après l'éclosion.



21/06/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres