L'Ecolière

L'Ecolière

Le Monastère oublié

Le Monastère Oublié

Steve Berry

coeur-brisé.gif

 

L'histoire :

Cotton Malone est un ancien agent secret américain reconverti dans le marché du livre. Il découvre une vidéo sur internet montrant son amie, Cassiopée Vitt, en train de se faire torturer. Les ravisseurs exigent que Cotton leur livre ce qu'ils recherchent alors que Cassiopée le supplie de rester de marbre. Mais le problème, c'est que Malone ne sait absolument pas de quoi ils parlent. Décidé à secourir son amie, il se lance à sa recherche. Cette quête infiniment dangereuse et complexe conduira Cassiopée et Cotton en Chine, où deux hommes politiques d'envergure s'affrontent sans relâche, au mépris des vies humaines et de la richesse millénaire d'un pays aux multiples secrets.

 

Mon avis :

Tout s'est joué à un chapitre. Un ! Quelques paragraphes sur un ensemble de six cents pages ! Avant ça, j'aurais certainement mis un pouce.gifà ce roman riche en rebondissements.  Quelle dommage !

Pour commencer, le grand héro de l'histoire, Cotton Malone, n'a pas vraiment su aiguiser ma sympathie... C'est un bel homme, soit, mais je ne l'ai trouvé ni particulièrement intelligent, ni particulièrement doué, ni particulièrement rien en fait. C'est vrai qu'il est plutôt drôle,  j'ai souri plus d'une fois à ses répliques. Mais malgré le côté James Bond, le séduisant Malone n'a pas fait fondre mon coeur... Je l'ai trouvé assez brute, plutôt rustre et presque immature par moment. Quelle manie de vouloir à tout prix taper sur Viktor Thomas !  Lorsqu'il doit apporter la rançon pour Cassiopée, il ne  sait pas ce qu'il doit donner. Il décide alors de mettre n'importe quoi dans une enveloppe et de l'apporter sur le lieu du rendez-vous. Eh bien ! Il ne manque pas de confiance en lui ! Quelle chance il a eue de tomber sur une jeune femme qui ne savait pas ce qu'elle  devait récupérer. Et en plus il flirte avec elle ! Alors que son amie se trouve confrontée à des tortionnaires sans scrupule ?! Pour finalement suivre la messagère jusqu'au type chargé de réquisitionner l'objet, le menacer de son arme et ne pas réagir avant que celui-ci ne prenne la fille en otage ?! Hum... Pas très débrouillard le Cotton... à ce moment-là... Il était certainement dans un mauvais jour. :-)

berry.jpg

A part ça, tout allait très bien. Le récit est haletant, les chapitres sont courts, tout s'enchaîne dans un rythme effréné. Malgré les six cents pages, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde et j'ai appris énormément de choses. A part les dragons chinois, je ne connaissais rien de la culture chinoise et je suis vraiment très admirative devant le travail de Steve Berry.

Et nous voilà à la fin... la terrible fin... celle qui m'a tellement déçue.  J'attendais beaucoup des ultimes chapitres. Le roman est tellement compliqué, tellement riche que la minute de vérité se devait d'être éclatante ! Ou alors sereine, histoire d'apaiser les flammes et les coups de revolver, comme un duvet ou un pansement.  Et là... quatre-vingt et unième chapitre... tout se joue... et tout fonctionne. C'est beau. Ni Yong, tel un noble et brave chevalier, a remporté la victoire face à Kwai Tang, le dragon fourbe et cruel. Pau Wen, tour à tour ami ou ennemi, se révèle être le grand sage protecteur de l'histoire. C'était magique, la fin des ennuis, des tromperies, des traîtrises. La Chine  pouvait définitivement sortir de l'ombre et retrouver sa grandeur d'antan. J'étais contente... Quatre-vingt deuxième chapitre... PAF !!! Tout s'écroule !  Les personnages n'ont pas fini de s'affronter, le chevalier, le dragon et le sage ne pensent qu'à se livrer bataille, au lieu de terminer sur cette note tellement agréable. Furieuse ! J'étais furieuse ! Sans compter que Steve Berry conclue sur un ultime complot que, sincèrement, je n'arrive pas à avaler. C'est trop gros, trop exagéré.  Et le roman est tellement compliqué que même si des indices ont été dispersés et que la fin est cohérente, je ne peux pas y croire.

Une super lecture pour la découverte. Merci à Historia   pour l'avoir chaudement recommandé à ses lecteurs ! Je suis entièrement conquise par le cadre et je suis convaincue que Le Monastère oublié figure parmi les meilleurs du genre. Une intrigue sans interruption, un récit empreint de suspense,  de rebondissements, de mystères, de complots... Mais un héro que j'ai trouvé assez tiède et une fin qui m'a largement déçue...

 

D'autres avis :

Les lectures de Mylène: Le monastère oublié de Steve Berry  : Mycoton32 a un avis radicalement opposé au mien ! Elle a trouvé le rythme de l'histoire plutôt lent, des détails historiques un peu longuets et une fin à la hauteur de ses espérances. Quant à Malone, elle a l'air séduite par son intelligence et sa bravoure.  

Les chroniques d'une accro des livres: Le monastère oublie de Steve Berry  : Marychan voit dans Le Monastère oublié un récit embrouillé et une image de la Chine vraiment peu flatteuse. Néanmoins, elle trouve l'intrigue bien menée et la forme du livre très agréable (éditions France Loisirs).



31/05/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres