L'Ecolière

L'Ecolière

Le nid du dragon

LE NID DU DRAGON, un berceau douillet

Première étape de la reproduction, la confection du nid est confiée au mâle chez les dragons. A lui de trouver le lieu idéal et les matériaux adéquates pour confectionner l’abri de son futur petit…

 

Grande agitation chez les dragons :

Lorsque la saison des amours approche, on peut voir les dragons mâles s’affairer avec ardeur pour préparer le nid destiné à l’œuf unique que leur remettra leur dulcinée après l’accouplement. Cette charmante agitation cache en fait une activité des plus sérieuses : seul un nid parfaitement adapté et d’une solidité exemplaire pourra assurer une couvaison harmonieuse et une naissance en bonne santé au futur jeune dragon.

 

A l’abandon :

Tous les dragons mâles préparent un nid pour leur future progéniture avant d’entamer leur parade nuptiale. Hélas, certains n’auront pas la chance de rencontrer une femelle qui réponde à leurs avances… Aussi, à l’issue de la période des amours, une importante proportion de nids reste inoccupée. Bien souvent, les mâles rejetés y reviennent pour les détruire et éviter ainsi que l’emplacement ne soit repéré par les prédateurs ; ils pourront aussi revenir le reconstruire. Mais parfois, un nid reste en place, oublié par son propriétaire ; il constitue alors une relique très précieuse pour les dragonologues.

 

Un bon emplacement :

Avant de fabriquer le nid, chaque mâle doit d’abord trouver un endroit propice qui garantira sécurité et confort à son petit : le lieu choisi doit être à la fois un abri des prédateurs et se trouver dans des conditions climatiques adaptées à la couvaison. De ce fait, les nids de dragons sont souvent établis dans des endroits escarpés, impossibles à atteindre sans voler et protégés des grands vents : une caverne située à flanc de montagne sera rapidement colonisée. Un pic désertique peut aussi être adopté par les dragons capables de protéger par la magie leur nid des bourrasques. D’autres dragons choisissent de s’installer au plus profond d’une caverne, au terme d’un labyrinthe de boyaux qui découragera les curieux.

 

A chaque dragon son nid :

Vient ensuite l’étape délicate de la confection du nid proprement dite. Les matériaux choisis sont étroitement liés à la race du dragon. Ainsi, les dragons de terre tresseront de fortes branches tandis que les dragons de métal assembleront des débris d’argent, de cuivres, de bronze ou d’étain selon les espèces. Les dragons de feu, pour leur part, entasseront des braises dans une grotte volcanique et les entretiendront toute la durée de la couvaison. Enfin, les dragons dorés confectionneront le plus précieux de tous les nids : un monceau de gemmes déposé sur une plaque d’or gravé de runes magiques, généralement forgée par des nains.

 

Une essence par famille :

Les dragons de terre, les seuls à créer un nid de branchages pour leurs petits, ne peuvent utiliser des végétaux choisis au hasard. En effet, chaque famille doit employer une variété précise d’arbre : bouleau, chêne, orme, frêne, mais aussi séquoia ou banyan des Indes constituent une véritable signature pour les clans de dragons, et les petits ne pourraient éclore s’ils étaient couvés sur une essence inappropriée. Cette nécessité dicte bien souvent la répartition géographique des lignées draconiques.



02/03/2011
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres