L'Ecolière

L'Ecolière

Le nom du dragon

LE NOM DU DRAGON, un secret bien gardé

Les noms sous lesquels les dragons se font connaître de leurs alliés et ennemis ne sont que des pseudonymes. Leur véritable nom, qui renferme tous leurs pouvoirs, est leur secret le plus précieux.

 

La plus grande de toutes les richesses :

Il est une chose plus inestimable aux yeux des dragons que tous les trésors réunis : leur véritable nom, dont seuls eux-mêmes et le Père Dragon ont le secret. Ce précieux vocable renferme toute la personnalité, l’histoire, les pouvoirs, la magie et les faiblesses du dragon. Aussi puissant que soit un dragon, celui qui parviendrait à découvrir son nom aurait une emprise totale sur lui et pourrait en faire sa marionnette.

 

Excès de confiance :

On raconte que, un jour, un dragon blanc connu sous le nom de Smeltung le Grand se lia d’amitié avec un troubadour. Pacifique et bienveillant, l’animal avait toujours eu un penchant pour les humains, et le musicien avait su le charmer par ses mélodies envoutantes. Leur complicité grandissant, ils devinrent bientôt inséparables, au point que Smeltung finit par confier son véritable nom à son ami. Celui-ci, grisé par le pouvoir qu’il avait ainsi acquis, ne tarda pas à trahir son compagnon et à le réduire en esclavage. Depuis, aucun dragon n’a jamais confié son ultime secret à un humain.

 

La récompense du Père Dragon :

Le nom secret du dragon ne lui est pas donné à sa naissance. Après son enfance passée auprès de son père et une phase d’apprentissage solitaire dans la nature, le jeune dragon se rend à la cour du Père Dragon pour y parfaire son éducation. C’est là qu’il est initié à la magie draconique et aux normes sociales qui prévalent chez l’espèce. A l’issue de cette formation, dont les durées peuvent varier selon l’aptitude du sujet, il est conduit devant le Père Dragon pour une cérémonie solennelle : la révélation de son nom, qui signifie qu’il a atteint le niveau de sagesse requis.

 

Passeport pour l’âge adulte :

Seul avec le jeune dragon, le Père Dragon procède à des invocations magiques et entre dans un état second, jusqu’à ce que le nom du débutant lui soit révélé par des forces mystérieuses. Il l’inscrit sur un parchemin et le montre au jeune dragon, dont la puissance est décuplée par cette invocation : en un instant, il quitte définitivement l’enfance et devient adulte. Le Père Dragon enferme le nom dans un phylactère qu’il protège et rend invisible par de puissantes invocations. Enfin, il le remet au dragon, qui devra soigneusement le cacher toute sa vie durant. A la mort de l’animal, le phylactère et son précieux contenu tomberont en poussière, scellant ainsi le secret du dragon pour l’éternité.

 

Une emprise totale :

Si un voleur parvient à mettre la main su le phylactère qui renferme le nom du dragon, il a instantanément tout pouvoir sur le grand reptile, quelle que soit sa puissance. En effet, le dragon n’est plus rien sans son nom et n’a donc pas d’autres choix que d’obéir servilement à celui qui le détient. Si le parchemin magique sur lequel est écrit son nom venait à être détruit, il périrait instantanément. C’est ainsi que l’on a pu voir des nains ou des lutins se faire obéir au doigt et à l’œil par de gigantesques dragons. 



04/03/2011
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres