L'Ecolière

L'Ecolière

Le souffle des dragons

LE SOUFFLE DES DRAGONS, une arme suprême

La plus redoutable des armes des dragons est certainement et sans aucun doute son terrible souffle. De feu, de givre, de glace ou d’acide, il permet de venir à bout d’un ennemi en une seule seconde !

 

Une arme mortelle :

De toutes les qualités extraordinaires qu’offrent leur corps musclés, les dragons possèdent en plus une arme effroyable : leur souffle. C’est certainement le sujet qui fit couler beaucoup d’encre parmi les dragonologues. Puissance hors du commun, elle est encore décuplée par la fureur du dragon, au point que la bouffée fatale peut réduire à néant des villes entières. Sous sa forme la plus connue, le souffle draconique est constitué de gaz enflammé. Mais certaines espèces, moins courantes, peuvent aussi cracher du givre ou de l’acide.

 

Le terrible souffle des dragons peut réduire à néant des villes entières... 

 

Un apprentissage progressif :

Le jeune dragon ne maîtrise pas son souffle dès sa naissance. C’est pendant des années de formation à la Cour du Père Dragon qu’il apprendra à cracher du feu et toutes les subtilités de son maniement. Mais avant cela, des bouffées soudaines – de feu, d’acide ou de givre – peuvent lui échapper malgré lui et bien qu’il ne les contrôle pas, ces jets ont toute la puissance de celui d’un adulte ! C’est une des raisons pour lesquels l’élevage de dragon n’est pas conseillé – sauf pour un expert accompli – et est très difficile.

 

Des poumons ou de l’estomac ? :

Les dragons possèdent deux estomacs : un pour la digestion classique des aliments et l’autre reçoit ces aliments dégradés et les utilise pour produire un composé liquide, hautement inflammable à partir de méthane. Cette substance est ensuite stockée dans une poche, d’où elle pourra s’échapper par les naseaux selon le bon vouloir de la bête. Ce procédé est le même pour le givre et l’acide, mais la substance crée est différente.

 

Le jet de flamme est particulièrement puissant.

 

Une haleine tout feu tout flammes :

Les dragons européens crachent, pour la plupart, du feu. Cette faculté est plus rare chez leurs cousins qui habitent au-delà de nos mers : les dragons d’Orient. Les dragons cracheurs de feu possèdent des glandes à l’intérieur de leurs naseaux pour enflammer le liquide produit par l’estomac. La chaleur qui se dégage du souffle terrible atteint des milliers de degrés.

 

Les dragons cracheurs de glace :

Les dragons cracheurs de glace – évidemment plus nombreux dans les climats polaires – sécrètent de l’azote dans leur second estomac. Cet organe est malgré tout très incompris et mystérieux, mais on peut dire que l’estomac refroidit ensuite ce gaz jusqu’à la température de liquéfaction (-196°). Une proie piégée dans la glace du souffle est immédiatement pétrifiée par le froid ; son cœur et ses organes vitaux cessent instantanément de fonctionner.

 

Les dragons de glace vivent dans les contrées au climat polaire.

 

Les dragons cracheurs d’acide :

Pour terminer, les dragons de la troisième catégorie sont les dragons cracheurs d’acide. Ils sécrètent une grande quantité d’acide dans leur abdomen. Ce jet est horriblement dangereux : il transperce avec une grande facilité les armures les plus protectrices. Si un organe génitaux n’est pas touché – par une chance inouïe – on pourra espérer survire à cette attaque, mais cette partie du corps sera abominablement rongée…



24/09/2010
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres