L'Ecolière

L'Ecolière

Leçon 4 : Les formules de politesse

Leçon 4 : les formules de politesse

 

Maintenant que nous savons faire quelques phrases en dragonais, je vous propose d'en découvrir d'autres, courants et essentielles.

 

Bonjour : Satilsalisileh

C'est de l'ancien dragonais. L'ancien dragonais (l'Arhâsiban) est une langue qui ne se perd pas en palabres pour exprimer quelque chose : un mot correspond à une idée très précise. Ainsi, il n'existe pas d'adjectifs en ancien dragonais : toutes les caractéristiques de la chose sont contenues dans le mot.

Ici, Satilsalisileh signifie quelque chose comme « que la nature soit remerciée de trouver en toi un noble dragon qui prend soin d'elle et la défend comme le plus précieux des trésors ».

 

Comment ça va ? : Atchasalstas

Deuxième forme d'ancien dragonais, ce mot signifie approximativement « ton or est-il bien gardé, ton phylactère bien caché, ta gloire élargie, ton vendre bien rempli ? »

 

Ca va bien : Daltapalo

Dernière formule d'ancien dragonais qui veut dire : « l'eau coule sans pierre, le feu brûle sans pluie, l'air souffle sans mur et la terre s'épanouit sans humain ».

 

Quand un dragon dit Atchasalstas, il ne veut parler que des biens personnels d'un dragon, son or, sa gloire, sa nourriture, etc. Quand l'autre dragon répond Daltapalo, il rappelle qu'il se consacre essentiellement à la nature et renouvelle son serment envers elle.

 

Au revoir : Fratar Sastis Pras

C'est une prière magique qui signifie « Sagesse, Gloire et Force ».

 

S'il te/vous plaît : Shlasahapas

Les dragons n'ont pas la même utilisation du « s'il te plaît » que nous : quand ils demandent quelque chose, ils ne l'utilisent pas.

Pour eux, « s'il te plaît » est une formule magique issue du Ridzaban qui ordonne à l'autre d'assouvir leur volonté par télépathie. C'est donc une façon déloyale de forcer l'autre à faire ce que l'on veut.

Cependant, c'est bien ce terme qui correspond à « s'il te plaît », car il est courant dans le monde des dragons maléfiques qui l'utilisent à peu près comme nous : tous assoiffés de pouvoir, ils sont immunisés contre cette formule. Cependant, ils l'utilisent quand même, au cas où ils tomberaient sur un dragon qui y est encore sensible et le terme accompagne quasiment tout le temps une demande, comme en Français.

Dire Shlasahapas à un dragon, c'est révéler ses origines maléfiques et vouloir le contrôler par la pensée.

 

Merci : Saâp faldarox

Littéralement « tu es mon ami » : quand un dragon fait don de quelque chose à un autre, ils sont liés par un lien d'amitié, même si celui-ci n'est pas très fort, ils ont tout de même établi un contact magique entre eux.

NB : "mon ami" en dragonais se dit en fait "faldarrox". On fait l'apocope du deuxième r à cause de l'habitude.

 

De rien : Abramas

Issu de la version magique du dragonais, le Ridzaban, ce mot magique n'a pas de sens Français, il actionne la magie qui lie les dragons par Saâp faldarox et fait fonctionner le sortilège d'amitié invisible.

Il est impératif de dire Abramas après Saâp Faldarox sinon, c'est refuser le lien magique qui vous unit et être très impoli.

 

Pardon, désolé(e) : « Gorror feuffilottineh »

Qui veut dire « le feu me consume ». Les dragons ont appris à allier l'eau et le feu dans leur corps grâce à leur immense sagesse et leurs puissants pouvoirs. Quand ils commettent une maladresse, la magie capable de ce prodige s'affaiblit un peu et les dragons sont moins protégés des brûlures des flammes qui habitent leur corps.

 

En héritage du Arhâsiban, les dragons sont très concis. Ces formules de politesse sont les seules de la langue dragonne. Il n'y a pas de "je vous en prie" ou "faîtes" ou encore "je me permets"... Tout ça n'existe pas, les dragons sont des animaux qui vont à l'essentiel et qui n'ont pas de comportement particulièrement complexe entre eux.

 

EXERCICE D'ENTRAINEMENT : dialogue

Traduisez : "Bonjour, comment ça va ?" "Très bien, merci". 

                  "Donne tes pouvoirs s'il te plaît ?!" "Ahhhh je suis hypnotisé !" "Ah, pardon..."

 

Donner : plissor* (le verbe est à l'impératif que nous n'avons pas encore vu, vous pouvez traduire par du présent de l'indicatif)

Pouvoir : saltapalga (m.kw.)

Hypnotisé : tsitaï



31/07/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres