L'Ecolière

L'Ecolière

Les dragons dans l'oeuvre de Dürer

Les dragons

dans l'œuvre de Dürer

 

Albrecht Dürer est un peintre de la Renaissance Allemande. Il vécut au XVIe siècle. Formé depuis toujours aux techniques artistiques les plus variées, il est le premier à représenter les dragons d'une façon très nette et précise. Son art influence fortement ses contemporains tout comme ses successeurs.

 

Un article accompli : 

Albrecht Dürer (1471-1528) produit ses premières œuvres dès ses treize ans. Il acquiert le goût du détail et de la précision dans l'atelier d'orfèvrerie de son père. Envoyé auprès d'un peintre spécialisé dans les tableaux religieux, c'est là qu'il apprend à manier la plume et le pinceau, à utiliser la gouache et l'aquarelle, à peindre à l'huile et surtout, à graver sur bois. Dürer cultive un certain penchant pour l'autoportrait qu'il pratique tout au long de sa vie. Au bout de quatre ans d'apprentissage, il dépasse son maître et commence alors de nombreux voyages à travers l'Allemagne qui le mèneront même jusqu'à Venise.

Ci-contre : autoportrait à 28 ans avec fourrure, 1500, ancienne pinacothèque de Monaco.

Durer_selfporitrait.jpg

 

Inspirations religieuses :

Comme la plupart de ses contemporains, Dürer puise ses sujets dans la Bible. Il a une prédilection pour les scènes à action et les créatures maléfiques. Tout le destine à dessiner des dragons ! Parmi ses œuvres les plus célèbres, il y a Griffon ou Le Chevalier, La Mort et le Diable. Cependant, si Dürer s'inspire clairement de thèmes religieux, ses créations sont loin des postures esthétisantes et douces traditionnelles. Au contraire, il veut rendre les créatures - dont les dragons font partie - les plus animées possibles : ailes déchiquetées, gueules béantes, œil cruel... Le réalisme est porté à son paroxysme.

 

Dürer_-_Michaels_Kampf_mit_dem_Drachen.jpg

La passion du détail :

La netteté et la délicatesse des traits dont est capable Dürer sont époustouflantes ! Il explore les techniques pour gagner en relief. Ses personnages acquièrent la précision des planches anatomiques et sont très éloignés des assemblages hétéroclites de morceaux de créatures différentes. L'artiste soigne aussi l'expression de ses personnages comme dans Saint Michel terrassant le dragon (ci-contre) où l'effort que le saint est obligé de faire pour enfoncer la lance dans la gorge du dragon est clairement visible. De plus, Dürer est aussi un passionné de mathématiques et de leur application dans l'art. Il a même publié un traité sur les représentations de figures géométriques complexes. Il n'hésite pas à utiliser ses connaissances dans ses dessins et étudie avec application les proportions. 

 

L'art de la gravure :

Sur bois ou sur cuivre, Dürer acquiert une telle maître de la gravure qu'il influence durablement ses contemporains et ses successeurs. Les hachures et les ombres sont caractéristiques de ce procédé et sont idéales pour représenter les sujets inquiétants. De plus, la gravure permet la reproduction des œuvres en plusieurs exemplaires ce qui permet d'augmenter leur diffusion et d'élargir les bénéfices. 

Le peintre a fait fortune grâce à son talent. L'ensemble de ses créations compte plus de deux mille dessins et esquisses aux thèmes variés et aux techniques diverses.

 

800px-Dragon_Duerer.jpgDessin d'un dragon par Albrecht Dürer.

 

Sources : Atlas, Dragons et bêtes fantastiques - Wikipédia

 

Sur Youtube...

Une vidéo qui fait défiler quelques œuvres de Dürer.

J'ajoute aussi deux autres vidéos, l'une similaire mais plus longue, l'autre qui relate les événements clés de la vie du peintre mais c'est en anglais....

 

 

 

logo opération.png



31/08/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres