L'Ecolière

L'Ecolière

Les maladies du dragon

LES MALADIES DU DRAGON, un suprême combat

Malgré toute leur puissance, leur savoir, leur magie, leur force, les dragons possèdent un ennemi redoutable : la maladie, une fatalité parfois difficile à surmonter…

 

Un des plus sournois adversaires :

Les dragons, comme tous les animaux, peuvent attraper des maladies. Cala parait insensé, mais l’espèce draconique ne possède pas toutes les techniques médicales nécessaires pour se soigner des maladies même parfois assez bénignes… Le dragon souffrant se reconnait très facilement : les écailles perdent leur lustre et leur couleur pour adopter un gris terne, son œil se voile d’un éclat jaunâtre et son souffle de feu se réduit à un mince filet de fumée noire.

 

Les vertus des simples :

Si les dragons domestiques bénéficient des soins d’un guérisseur expérimenté, leurs cousins sauvages n’ont pas cette chance et doivent se débrouiller par eux-mêmes. Pour se soigner, les dragons sauvages sont donc obligés de connaître les vertus des plantes médicinales, connaissances cruciales pour eux : n’importe quel dragon sait, dès son plus jeune âge, que les cataplasmes d’Aloe abyssinica soulagent les brûlures, les applications de feuilles de consoude évitent les infections, la spirée blanche soulage les douleurs et une décoction d’Amanita caesarea aide à cicatriser les plaies.

 

Consoude.

 

 Amanite des Césars ou Oronge

Amanita Caesarea

 

Accidents et blessures :

Encore plus fréquemment encore que les maladies, les dragons souffrent de blessures reçues au combat ou en chassant. Os brisés, écailles arrachées, ailes froissées, ventre écorché sont les accidents que chaque dragon connait plusieurs fois dans sa longue vie. En vol, il est aussi menacé par la foudre et ses graves brûlures. Les dragons de métal sont particulièrement concernés par cette menace. Leur carapace attire les éclairs comme des mouches avec leur robe conductrice. Ils évitent en général de sortir en vol lors d’un orage, mais ils ne sont pas à l’abri d’une tempête soudaine.

 

Accident en vol...

 

Des maladies peu communes :

En général, les dragons sont atteints de maladies qui leur sont bien spécifiques et qui n’embêtent pas les autres animaux. Les plus courantes se classent en trois catégories :

·         les affections respiratoires (comme la bronchiolite draconiforme qui frappent les jeunes dragons, maladie assez insignifiante mais empêche de cracher du feu et rend aussi fragile que leurs ennemis)

·         les affections de la peau

·         les affections des os

 

Dermatoses draconique :

La peau des dragons est une zone très sensible, bien que recouverte d’écailles, elle s’infecte facilement, n’étant pas assez aérée. Ainsi peuvent se développer des cloques qui évoluent en plaies suintantes ou en irritations qui s’accompagnent d’une importante desquamation. Mais une lotion désinfectante ou une plante aux vertus similaires permet très facilement de retrouver une peau saine.

 

Cloué au sol :

Les os des dragons ne sont pas toujours aussi solides, à cause du manque de calcium. Cette faiblesse peut s’avérer très grave avec une déformation de la colonne vertébrale. Or, la queue du dragon lui servant de gouvernail en vol, il sera obligé de rester cloué au sol et de se ravitailler en calcium.

 

Eh oui, Mr le Dragon Rouge. Voilà ce qui arrive quand on ne mange pas de calcium...



12/12/2010
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres