L'Ecolière

L'Ecolière

Maria Montessori (bio)

MARIA MONTESSORI, au service des enfants

Maria Montessori est la première femme medecin d'Italie. Surmontant les préjugés et l'hostilité de ses proches quant à sa carrière de médecin, Maria a réussi à faire ses preuves et à développer sa propre méthode pédagogique, la pédagogie Montessori, réputée dans le monde entier.

 

Un rêve impossible :

Alessandro Montessori (1832-1915) est un militaire. Il rencontre Renilde Stoppani (1840-1912), jeune femme cultivée et ouverte aux idées nouvelles. Le couple se marie en 1866. 

Quelques années plus tard est née Maria Montessori, le 31 août 1870, à Chiaravalle, en Italie.

La famille déménage à Rome. La petite Maria est inscrite à l'école primaire St Nicolas de Tolentino et se découvre une véritable passion pour les mathématiques et décide d'être ingénieur. Son père n'est pas favorable à cette décision, lui qui voit sa fille en enseignante, mais sa mère, très proche de sa fille et qui respecte sa liberté, l'encourage, au contraire. 

Elle est inscrite en 1883 au collège Technique pour garçon "Michelangelo Buenaroti", à 13 ans, malgré les préjugés concernant le rôle des femmes. 

Maria Montessori découvre la biologie et c'est à ce moment qu'elle décide d'être médecin. C'est une élève brillante et elle obtient son diplôme de l'école technique en 1886. 

Elle s'inscrit au lycée technique "Leonardo da Vinci" et obtient un Baccalauréat en 1890. 

Maria décide d'intégrer une université de médecine. Sa mère l'encourage, mais son père et les autres membres de sa famille sont très hostiles à cette formation. Elle se résoud donc à intégrer la Faculté des Sciences à Rome et obtient une licence de sciences naturelles.

Mais son rêve de devenir médecin la poursuit malgré tout et elle finit finalement par rejoindre la faculté de médecine et de chirurgie de Rome. L'hostilité des hommes quant à sa présence est très désagréable pour elle, mais elle résiste et travaille avec beaucoup d'ardeur. Son intelligence lui attire la sympathie de plusieurs de ses professeurs.

Le 10 juillet 1896, elle soutient sa thèse de doctorat, une étude clinique sur les hallucinations et les antagonistes, ce qui est une totale réussite et elle devient la première femme médecin d'Italie à 26 ans.

 

Une première cause à défendre :

Quelques années plus tard, Maria se rend au "congré international des femmes" en 1896 à Berlin, pour l'émancipation, les droits des femmes, des conditions de travail plus humaines, légalité des salaires, la neutralité idéologique et politique du mouvement féministe.

De retour à Rome, elle est médecin assistant en chirurgie à l'hôpital Santo Spirito et ouvre un cabinet privé.

 

Les enfants débiles :

En 1897, elle entame l'étude du comportement et de la classification des enfants déficients mentaux, dits "débiles". Elle constate que les enfants n'ont aucun jeu à leur disposition alors qu'ils ont besoin d'action pour progresser et qu'ils ont besoin de leurs mains pour développer leur intelligence. Elle collabore avec des grands savants de renommée internationale (G.Sergi, S.de Sanctis, E.Marchiafava, G.Mingazzini...) et rencontre Giuseppe Montesano (1868-1951) dont elle tombe amoureuse. De leur union naît Mario Montessori (1898-1982), élevé à la campagne dans la famille de Maria. 

Elle se passionne pour les traveaux des savants français Jean-Marc Gaspard Itard et d'Edouard Segin. Elle se rend dans divers institus de France ou d'Angleterre pour observer leur méthode. 

 

 

Les premières écoles :

En 1899, elle créé une première école d'orthophrénie et forme des enseignants avec le principe "observer et non juger".

Elle participe à de nombreux congrés à Rome puis à Paris et traduit les oeuvres d'Itard et de Segin, les recopie à la main et les approfondie la nuit. Le jour, elle travaille avec les enfants "débiles", leur apprend à écrire et à lire en leur faisant subir des examens avec succès. 

En 1901, elle s'intéresse aux enfants "normaux" et se lance dans des études psychologique et philosohpique.

En 1906, Maria créé sa propre méthode pédagogique et en 1907 est fondée la première Maison des Enfants (Casa dei Bambini). Son directeur lui demande de s'occuper des enfants du quartier. Les objectifs sont de regrouper les enfants, de les empêcher d'errer et de semer le désordre ainsi que d'instaurer une meilleure hygiène et une harmonie familiale. Les parents ont libre accès à l'école, mais en contrepartie, ils doivent veiller à la bonne tenue vestimentaire des enfants.

La Casa dei Bambini devient un centre de recherches où Maria construit et développe sa méthode.

 

 

 

Extensions dans le monde :

En 1913, elle organise des cours internationaux.

Courant 1914-1918, elle gagne l'Amérique où elle organise une "semaine pédagogique". Elle présent ses travaux à la ligue internationale pour éducation nouvelle, en 1921.

L'association Montessori internationale est créée pour préserver, propager, promouvoir ses principes pédagogiques en 1929.

Mais le gouvernement fasciste, en 1936, comdamne les principes montessoriens et ferme les écoles de Maria. Elle décide de fuir vers l'Espagne mais se décide pour les Pays-Bas.

De 1939 à 1945, elle rejoint l'Inde et en profite pour ouvrir de nouvelles écoles encore.

Elle retourne en Europe en 1952, aux Pays-Bas et y décède, à 82 ans.

Son fils Mario continuera ses travaux jusqu'à sa mort, en 1982.

 

Aujourd'hui, plus de 8 000 écoles Montessori sont ouvertes dans le monde entier.

 



01/09/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres