L'Ecolière

L'Ecolière

Mars

MARS, la planète rouge

Mars est une planète remplie de mystères. Aujourd'hui encore, des énigmes persistent dans les esprits des astronomes. Mars a été et reste encore une des planètes susceptibles de maintenir la vie. Déserts, volcans, canyons, plaines arides sont ses seuls paysages et pourtant, tout porte à croire que la présence d'eau n'est pas impossible...


Fiche d'identité de Mars :

Nom : Mars

Classement (selon sa taille) : 5e 

Distance de la terre : 51 millions de kilomètres.

Infos intéressante : Mars est une planète rouillée, le fer qu'elle abrite rouille constamment ce qui lui donne cette couleur sanglante.

Premier peuple à l'avoir observée : les Romains

Particularité et description : Mars est deux fois plus petite que la Terre. Si un observateur terrien s'aventurait sur sa surface, les paysages qu'il verrait ne lui seraient pas tout à fait inconnu. Le désert de Mojave (Californie du Sud) présente de grandes similitudes avec les déserts martiens. Ses collines sont – comme en Californie – faites d'oxyde de fer qui rouille et lui donne sa couleur pourpre. Le désert de Mojave peut nous en apprendre beaucoup sur les déserts de Mars. Des tempêtes de poussière peuvent assombrir le ciel pendant des jours et même des mois. Des nuages de carbone flottent à sa surface. C'est un endroit rude, sec et désolé.



Mars, dieu romain :

Le premier peuple à avoir observé Mars est les Romains. Il lui ont donné le nom du dieu de la guerre, Mars, à cause de sa couleur écarlate, de l'hostilité qui y règne et de l'agitation. En effet, Mars divague et semble parfois aller à reculons.



Deux planètes en une seule :

On trouve sur Mars des critères qui rappelle ceux de la Lune et des volcans, des dunes, des vallées, des rifts, des calottes glaciaires (à chacun de ses deux pôles) comme sur Terre.

Contrairement à sa couleur, Mars est une planète très froide ; si on compare avec la Terre, la température la plus haute chez Mars est de -3°C, alors que chez nous, elle est de 58°C. Inversement, la température la plus basse sur Mars est -133°C alors que sur Terre, c'est -89°C.


De l'eau ? :

La question de la présence de l'eau sur Mars torture les esprits des scientifiques.

Quand l'eau passe quelque part, elle laisse des traces dans la roche bien significative, et ce sont des traces semblables que l'on peut voir sur Mars. Cela veut dire aussi que Mars était plus chaude et plus humide dans le temps.

Mais dire qu'il n'y a pas d'eau sur Mars serait une erreur. Il n'y a pas d'eau liquide, mais elle existe sous forme de glace, sous les calottes polaires. Ce sont des mystérieuses étendues de glace présentes au sommet des deux pôles de la planète. En dessous dorment des millions de tonnes d'eau gelée, certainement les vestiges d'un ancien océan.


Et les martiens ? :

En 1877, les techniques modernes ont réussi à dessiner une carte de Mars. Le scientifique qui s'est amusé à tracer cette carte a étudier la planète de long en large pendant un temps infini, jusqu'à ce qu'il fasse une étonnante découverte : il arrive a distinguer des lignes droites sur la surface de Mars. Mais comment est-ce possible ? Il n'existe rien de droit dans la nature. Tout de suite, la possibilité d'une forme de vie intelligente fait bondir les esprits.

En 1964, la NASA lance le vaisseau Mariner 4 explorer la surface de Mars. L'excitation est à son comble, espérant découvrir des villes, des bâtiments, le développement d'une intelligence. Mais les images de Mariner 4 ne représentent que de vastes cratères. La déception est grande.

Six ans plus tard, la NASA décide d'envoyer un nouveau projectile sur Mars, Mariner 9 qui lui ramène des images spectaculaires. C'est ainsi que l'on découvre le dôme de Tharsis, vaste soulèvement volcanique de la surface de Mars. C'est là que se trouve le plus haut sommet de l'univers, l'Olympus Mons et trois autres volcans à quelques kilomètres de là, tous plus grands que n'importe quel volcan terrestre.

Ensuite, Mariner 9 découvre la Vallée Marinéris, appelée ainsi en l'honneur de Mariner 9. Elle est aussi vaste que les États Unis. Cette vallée est un mystère de phénomène géologique. On ne sait pas comment elle est née. Une théorie dit qu'elle ne se trouve pas loin du dôme de Tharsis et qu'il y a de fortes torsions là-bas qui a ouvert la surface planétaire comme une fermeture éclair.

L'Olympus Mons.

Le vrai visage de Mars :

En 1976 a lieu la mission Viking qui envoie deux sondes : la première chargée de ramener des échantillons de sol avec des robots et la seconde de prendre des photos en orbite. La seconde sonde ramène une image tout à fait surprenante : un visage humain se dessine sur la surface martienne. C'en est à peine croyable ! Mais après plusieurs études, il s'avère qu'il s'agissait d'un simple groupe de collines.



Un peu de Mars sur Terre :

En décembre 1984, en Antarctique (sur Terre pour une fois), on fait la découverte d'une météorite verte (alors que les météorites traditionnelles sont grises ou marron). Elle est observée et immédiatement classée, numérotée sous le nom ALH84001.

C'est au début des années 1990, que l'on poursuit les analyses quant à cette pierre mal connue. Mais il ne faut pas bien longtemps pour se rendre compte que c'est loin d'être une météorite comme les autres et qu'il s'agit en faite d'un morceau de la planète rouge. Après d'autres analyses, on constate que le type de processus chimique à l'oeuvre dans les globules est associé sur Terre à la vie. Sur les images du microscope, on dirait qu'il y a un ver sans la pierre.

Alors ça est ! La preuve est là : Mars abrite bien la vie. Mais les autres chercheurs ne sont pas convaincus du tout et réclament des échantillons pour faire eux-même leurs analyses. Pour la plupart, aucune activité biologique n'est présente. Et ce ver que l'on voit sur l'image peut être bien d'autres choses. L'emballement des scientifiques dans un premier temps est vite refoulé, et il est trop tôt pour tirer une conclusion.

Finalement, la vie sur Mars reste encore un mystère.


Une image surprenante :

Une sonde qui photographiait Mars prend une photo de liquide qui coule au cours des dernières années dans un fausser, près d'un ravin plus ou moins profond.

En 2001, quand la sonde est allée photographier cet endroit, il n'y avait rien d'intéressant, alors qu'en 2005, on observe ce résidu blanc liquide, qui jaillit du sol, se transforme en vapeur et finalement disparaît.


Deimos et Phobos :

Les satellites naturels de Mars sont Deimos (la terreur) et Phobos (la peur), deux petits corps qui orbitent près de la planète. Ils montrent toujours la même face à la planète rouge. Les deux ont été découverts en 1877 par Asaph Hall.

Phobos en haut et Deimos en bas.


Conclusion :

Trouver de la vie du Mars, c'est aider à comprendre comment elle s'est formée sur Terre et comment elle se forme en général. Une théorie dit même que des morceaux de Mars sont arrivés ici, sur Terre, pour se développer et former la vie, ainsi nous sommes tous des martiens.

Un monde hostile et froid qui ne cesse de nous cacher des choses sur sa consistance, son histoire, sur ses habitants... Un monde inconnu et fascinant auquel nous trouvons toujours quelque chose à résoudre, une question laissée sans réponse, une bizarrerie de sa surface.



03/07/2011
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres