L'Ecolière

L'Ecolière

Mondes secrets et disparus

MONDES SECRETS ET DISPARUS, des civilisations antediluviennes

Bien sûr, quand on parle d'un peuple ravagé par le déluge, on pense tout de suite à l'Atlantide, cette île mystérieuse qui fait rêver les archéologues depuis des siècles. Mais si l'Atlantide est la plus connue, il existe d'autres civilisations mentionnées dans les textes et dont nous n'avons gardé aucune trace. Des mondes fabuleux, peuplés par les Hommes les plus purs et par la nature la plus belle, fourmillent un peu partout dans les légendes. Venez avec moi et plongeons (c'est le cas de le dire...) dans ces contrées merveilleuses...

 

Engloutis par la mer :

Au IVe siècle avant J.C., Platon fait mention pour la première fois d'une île merveilleuse au delà des Colonnes d'Hercules (le Détroit de Gibraltar). Cet océan gigantesque, on l'appelle l'océan Atlantique. Mais savez-vous pourquoi ?  Certains disent que les colonnes d'Hercules appartenaient au géant Atlas, chargé de soutenir la voûte céleste. C'est son nom qui aurait baptisé l'Atlantique. D'autres affirment que ce nom provient d'un peuple de l'Afrique de l'Ouest : les atlantes, vivant dans les montagnes de l'Atlas et décrits par Hérodote. Curieuse coïncidence... 

Quoi qu'il en soit, Platon décrit l'Atlantide comme un véritable paradis terrestre. Ilot de terre circulaire, elle est divisée en dix royaumes, chacun gouverné par l'un des neuf frères du roi Atlas (encore lui !). Tout n'y est qu'abondance, la terre est d'une fertilité extraordinaire. Y vivent les animaux les plus exotiques et les Hommes les plus sages. Les atlantes embellissent leurs cités avec des "richesses qu'ils tir[ent] de la terre". Mais la pureté des habitants de l'Atlantide est bientôt gâchée par un désir ardent de conquêtes. Ils veulent établir des colonies un peu partout, surtout en Egypte et en Italie. Ils deviennent décadents et corrompus. Zeus leur envoie un ras-de-marée gigantesque qui les fait disparaître de la surface de la Terre en un jour et une nuit.

 

Atlantide, l'empire perdu de  Walt Disney Pictures, 2001.

   

L'Atlantide du Pacifique :

 Une autre légende rejoint fortement celle de l'Atlantide : c'est  l'histoire de Mu, une terre qui s'étend du Nord des îles  d'Hawaï aux îles de Fidji et de Pâques. Elle provient des codex Mayas, documents fondateurs très difficiles à déchiffrer, et plus particulièrement, du célèbre codex de Madrid. C'est dans cet ouvrage spectaculaire qu'Augustus Le Plongeon (1825-1908) fait un lien entre cette île du Pacifique et l'histoire de Platon : "Mu" proviendrait de "Moo", le nom d'une souveraine atlante.

Mu.jpg

 Mu a fait couler beaucoup d'encre parmi les écrivains, comme celle de James Churchard (1852-1936) qui la décrit comme une terre verdoyante, sans aucune montagne ni colline, parcourue par de nombreux cours d'eau, couverte de fleurs et aux plages accueillantes. Les habitants, très en avance sur leur temps, sont d'excellents marins et de brillants architectes. 50 000 ans avant notre ère, ils auraient atteint un niveau technologique au moins égal à celui du XXe siècle.  Ayant fondé des colonies un peu partout sur le globe, Mu serait le berceau de l'humanité. 

Mais cette formidable épopée est promise à la plus tragique des fins. Elle est ravagée par un terrible tremblement de terre suivi d'un ras-de-marais colossal. Les îles des mers du Sud sont les derniers vestiges de cet endroit fabuleux...

 

 Au pays des lémuriens :

800px-Eulemur_macaco_female_01.jpg

Ci-dessus: Lémur Noir (Eulemur macaco).

Dans les années 1830, un problème scientifique fait débat : à Madagascar, en Inde et en Malaisie vivent des espèces animales similaires alors que plusieurs milliers de kilomètres les séparent ! Comment est-ce possible ? Philip Lutley Sclater (1829-1913) propose une solution : il devait y avoir une terre reliant tous ces continents, sorte de pont au dessus de l'océan Indien. Il  la baptise "lémurie" en l'hommage  des lémuriens, des petits primates vivant justement dans ces zones très espacées. Le thème est repris par Jules Hermann (1845-1924), homme politique, scientifique et poète français, qui considère que la Lémurie est le berceau de l'humanité et qu'elle a été engloutie par une catastrophe cosmique. 

Mais à l'inverse de l'Atlantide ou de Mu, la Lémurie n'est pas habitée par un peuple très évolué. D'après Bernardo del Boca (1919-2001) : "Les Lémuriens étaient de véritables géants, mesurant de 3 à 5 mètres. Leurs membres étaient très longs [...]. La peau était d'un brun jaunâtre ; leur visage presque dénué de front était aplati et la mâchoire inférieure assez allongée. Ils avaient deux yeux frontaux très distants l'un de l'autre et un troisième œil au niveau de ce qui est aujourd'hui appelé la glande pinéale et qui, pour Descartes, était le 'siège de l'âme' ". Alors que certains mouvements ésotériques décrivent les lémuriens comme des êtres exceptionnels doués de télépathie. 

 

Voyage au centre de la Terre :

Mentionnée pour la première fois par Louis Jacolliot (1837-1890) en 1873, à partir de légendes indiennes, Agartha est un royaume souterrain qui relie tous les continents grâce à un vaste réseau de galeries et de tunnels. L'auteur en parle comme une ancienne cité solaire du grand prophète des brahmanes, une caste indienne composée d'Hommes éclairés. D'autres la présentent sous les traits d'une civilisation disposant d'un arsenal d'armes capables d'anéantir le Mal ou comme une ville gardée par des Mongols depuis des millénaires. Au XXe siècle, Agartha prend une dimension spirituelle. C'est un monde de connaissance et d'harmonie où seuls des êtres d'une pureté extraordinaire peuvent se rendre. "Passer de la surface à l'intérieur d'une planète signifie avoir renoncé définitivement à la superficialité pour accéder au cœur de son être profond" écrit Jean Spinetta. Les médiums affirment pouvoir communiquer avec cet univers symbolique.

flyingobjects36_06.jpg

 Le roi d'Agartha est le roi du monde. Il possède la parfaite Connaissance et la Sagesse ultime. Ses sujets sont les héritiers des plus grands savoirs ancestraux. Ils sont les seuls à pouvoir sauver de la ruine les Hommes de la surface. Certains auteurs considèrent que ces sages sont en fait les rescapés de l'Atlantide, sous la forme de corps éthérés. Seuls les plus vertueux peuvent prétendre à cette deuxième chance.

 

Par delà le vent du Nord :

 L'Ancienne Tradition des régions polaires arctiques mentionne une terre parfaite, où le soleil ne s'arrête jamais de briller. Cette région, c'est l'Hyperborée, "au delà de la Borée", le vent du Nord. Les Indous l'appellent "l'île blanche". Ses habitants sont des Hommes purs qui possèdent une sagesse supérieure. Ils vivent en parfaite harmonie avec la nature. Leur pays apparaît comme le premier centre spirituel et magique de l'humanité. 

Bien sûr, les Inuits (habitants du Pôle Nord) racontent des légendes sur ces ancêtres remarquables, comme des hommes forts et conquérants. 600 ans avant J.C., le mystique voyageur Aristée de Proconnèse, décrit une civilisation hautement évoluée au point le plus septentrional de la Terre. Diodore de Sicile, quant à lui, parle des terres arctiques comme d'un pays fertile au climat favorable. La Lune y est si proche qu'on peut en distinguer les reliefs. Plutarque mentionne les pouvoirs divinatoires étonnants des Hyberboréens, ainsi que leurs capacités psychiques hors du commun. Il parait que ce sont des brillants magiciens tout en restant des êtres simples et innocents.

Au XVIe siècle, Guillaume Postel affirme que ce continent est relié aux autres par des ponts de glace. Gérard Mercator place un rocher noir à la place du Pôle Nord sur sa carte, point de convergence des quatre fleuves de la Genèse.

 

arton944.jpg



Unique source : Questions d'Histoire n°19, Mai/Juin/Juillet 2015, un numéro vraiment passionnant !!

 

logo opération.png



07/07/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres