L'Ecolière

L'Ecolière

Une rose au paradis

Une rose au paradis

René Barjavel

 

 

L'histoire :

La fin du monde est proche. Après l'invention de multiples bombes en tous genres, la bombe U (universelle), la plus terrible d'entre elles, voit le jour. Il s'agit d'une petite bombe si facile à fabriquer que tout le monde la possède, d'où l'imminence du danger car l'explosion d'une seule bombe U déclenche celle des autres.

M. Gé, richissime commerçant, comprend l'ampleur du problème et décide d'agir. Il met au point une Arche, un sanctuaire situé à plusieurs centaines de mètres en dessous du sol, dans lequel il sauve toutes les espèces d'animaux en vu d'un repeuplement de la Terre ravagée. Il sauve aussi un couple d'humains, Henri et Lucie Jonas, la dernière étant enceinte de jumeaux sur le point de naître. 

M. Gé appuie sur le bouton : une des bombe U saute, faisant ainsi sauter toutes les autres bombes U de la planète. Le monde disparaît dans un déluge de feu et de sang. Mais les habitants de l'Arche, eux, ont survécu...

 

Mon avis :

Depuis que j'ai décidé de noter mes petites remarques dans un carnet, jamais un seul roman n'avait réussi à me laisser sans voix. En ce qui concerne Une rose au paradis, la page du carnet reste inéluctablement vierge.

J'étais dans ma chambre, je ne sais plus ce que j'étais venue faire et mes yeux se sont posés sur la tranche du roman, dans ma petite bibliothèque. J'ai ouvert la porte, pris le livre, lu la quatrième de couverture et sans même m'en rendre compte, je me suis assise sur mon lit et j'ai lu. Deux jours ont suffi pour que je le finisse.

Depuis Tarendol, j'étais assez refroidie par Barjavel mais je me suis plutôt réconciliée et avec le roman et avec l'auteur. Une rose au paradis et le premier roman de Barjavel que je lis depuis ce temps et quand j'ai senti une fin terrible s'annoncer dans les dernières pages, je suis restée de marbre. Je me suis dit "si ça se finit mal, je ne lirai plus jamais rien de Barjavel". Ouf ! Ca se finit bien ! Si l'auteur avait détruit les ultimes survivants de la fin du monde, il aurait détruit le monde dans son livre et ça, je n'aurais pas pu l'accepter, je n'aurais pas pu comprendre.

Que dire d'autre ? Une rose au paradis n'est pas mon préféré de Barjavel, même si j'ai pleuré à la fin. L'humour est constant et je dirais même indispensable dans des thèmes aussi noirs que ceux de la fin du monde, de la mort, de l'avortement, etc. Dès la première page, le "Quelle tranche, mon Dieu, quelle tranche !" détend agréablement l'atmosphère.

 

Une autre avis... certainement bien plus intéressant !

Celui de Mélisende, une autre admiratrice de René Barjavel et dont le blog est riche et varié. Je vous recommande un petit tour dans le Bazar de la Littérature dans lequel je m'aventure souvent avec un très grand plaisir.

Une Rose au paradis de René BARJAVEL | Bazar de la Littérature

 

pp2081-1982b.jpg



18/07/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres