L'Ecolière

L'Ecolière

Waterloo 2015

Focus sur...

 

logowaterloo.png

      

Cette année, à partir du 18 et jusqu'au 21 juin, la ville de Waterloo (Belgique) fête le bicentenaire de la célèbre défaite de Napoléon !

 

   

 Au programme :

Les hostilités commencent par une note poétique avec Inferno, un spectacle de Luc Petit. Feux d'artifice, musique, rêve et émotion  vous attendent dans cette histoire haute en couleur, basée sur le magnifique poème "expiation" de Victor Hugo.

Dès le 19 juin, revivez un moment historique grâce à la plus grande reconstitution de tous les temps : 5 000 figurants, 300 chevaux et 100 canons animeront un champ de bataille ressuscité. Exaltez votre courage aux cris de "vive l'empereur !" pendant l'attaque Française et tremblez devant la riposte alliée, alors que "la garde meurt mais ne se rend pas". 

Enfin, vous terminerez votre voyage en visitant les bivouacs de l'armée ; vous découvrirez la vie quotidienne des soldats entre l'entraînement, l'entretien des armes, les repas, les soins aux blessés et la formation des nouvelles recrues ainsi que les quartiers des états-majors, où s'élaborent les  attaques décisives...

 

Retour sur une bataille légendaire :

L'empire de Napoléon s'est écroulé. L'Europe s'est liguée contre lui. La campagne de Russie est un vrai désastre et la trahison de son beau-père, François Ier d'Autriche, l'a privé de tout secours. Le 11 avril 1814, le traité de Fontainebleau octroie l'île d'Elbe (entre la Toscane et la Corse) à l'empereur déchu. Mais moins d'un an plus tard, le 26 février 1815, Napoléon s'est enfui et fait une remontée triomphale vers Paris. Il décide d'attaquer les garnisons prussiennes et anglaises stationnées en Belgique avant que les troupes autrichiennes et russes ne les rejoignent. Ainsi s'engage la bataille de Waterloo.

 Le temps presse.  L'empereur s'engage dans une course contre la montre pour rassembler l'armée la plus puissante possible. "Pour tout Français qui a du cœur, le moment est venu de vaincre ou de périr !". Fort d'un peu moins de 72 000 hommes, Napoléon bénéficie d'une légère supériorité numérique par rapport à "l'armée des Alliés". Bien qu'il ait retrouvé toute son ardeur, sa foi dans les hommes est amoindrie. Il regrette les disparus et déplore les hésitants comme les paresseux. Contre lui : Wellington, chef des forces Anglo-Néerlandaises, et Blücher, commandant des Prussiens. A ses côtés se trouvent le chef d'état-major Soult et deux maréchaux, Ney et Grouchy.

Le 16 juin, différentes batailles ont lieu pendant la campagne de Waterloo, toutes espacées d'une dizaine de kilomètres. Napoléon défait Blücher à Ligny, lui infligeant de lourdes pertes. Quant au maréchal Ney, il se trouve à Quatre-Bras et a laissé l'ennemi  Anglo-Néerlandais accourir en nombre sans pour autant lui permettre d'aller porter secours à Blücher. C'est le dimanche 18 juin que tout se joue. Le temps est abominable, il fait chaud et lourd, de violentes pluies s'abattent sur la plaine. Les hommes sont trempés et affamés. Wellington est sur la défensive :  il organise ses troupes pour barrer la route de Bruxelles. Napoléon veut enfoncer le dispositif mais la météo ralentit considérablement sa progression. Lorsqu'il engage la bataille, Wellington est déjà rejoint par Blücher et il attend encore d'autres renforts. Le troupes de l'empereur sont sérieusement désavantagées. Leur seul espoir : le corps du maréchal Grouchy. Mais celui-ci a reçu l'ordre de poursuivre les vaincus de Ligny. S'il a été donné, le contre-ordre qui le somme de renforcer les défenses de Napoléon, arrive trop tard. La panique gagne les Français. "Nous sommes trahis !" s'écrient-ils. Après dix heures de combat, l'empereur ordonne la retraite. Les cadavres gisent sur le sol par milliers, les blessés appellent les rares secouristes, les rôdeurs et les pillards n'hésitent pas à faire les poches des morts comme des vivants. Les fosses communes sont insuffisantes, on  constitue de grands bûchers. Napoléon rentre à Paris pendant que Wellington et Blücher fêtent la victoire.

 

Réservez vos place sur :

www.waterloo2015.org

 

Consultez aussi :

www.inferno2015.org

La page Facebook de Waterloo 2015

 

Plongez au coeur de la bataille !

 

headernonfront_03_phil_thomason.png



10/06/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres