L'Ecolière

L'Ecolière

Le Père Goriot - Honoré de Balzac

Le Père Goriot

Honoré de Balzac

 

 

L'histoire :

Le Père Goriot est l'un des plus riches pensionnaires de la maison Vauquer, la modeste pension dans laquelle il vit. Mais bientôt, les autres habitants constatent que le vieil homme se dépouille progressivement de ses beaux atours et de ses meubles, jusqu'à emménager dans l'une des chambres les plus ingrates. Et malgré tout, il continue à recevoir les rares visites de deux jeunes femmes superbement vêtues... Qui sont-elles ? Ses maîtresses ? Eugène de Rastignac, jeune étudiant en droit qui habite lui aussi la maison Vauquer, s'empresse de le découvrir. Ces deux femmes très riches sont les filles du Père Goriot. Depuis qu'elles ont quitté leur enfance dorée pour se mettre en ménage, l'une et l'autre n'osent plus se montrer en présence de leur père, ce vieillard qui a fait sa fortune tout seul et ne connait donc rien aux manières de la haute société. Elles ne viennent le voir que pour lui demander de quoi éponger leurs dettes. Le Père Goriot, en adoration devant ses enfants, est prêt à tout pour satisfaire leurs moindres désirs...

 

Mon avis :

 Moi qui n'avait pas hâte de me plonger dans cette lecture, j'en ressors vraiment très enthousiaste ! C'était génial ! Au début, j'avais l'impression d'être noyée dans une masse de détails minutieux. Tout est décrit avec une telle précision que j'étais totalement perdue, bizarrement ! Et puis, petit à petit, lorsque l'action a fini par bien s'installer et que toutes les pistes étaient lancées, il n'y avait plus qu'à se laisser porter par l'histoire. Et c'était passionnant !

Ce qui m'a le plus fascinée, c'est la description des caractères, et surtout celui du "héro" : Eugène de Rastignac.  En fait, le Père Goriot apparaît comme un personnage secondaire. C'est lui qu'on découvre en dernier et tout ce qu'on apprend sur son compte vient des autres personnages. La fin du roman, en revanche, rend largement hommage au Père Goriot : il meurt avec une majesté théâtrale ! Mais à part ça, le personnage principal, c'est Eugène. Ce jeune homme plein de bons sentiments découvre la société parisienne avec son luxe et ses trésors. Mais le prix à payer pour y entrer est très lourd. Il lui faut oublier ses scrupules pour se consacrer au feu de son ambition, en tissant des relations et en fréquentant les bons milieux. Balzac décrit méthodiquement chaque pensée de son personnage. On assiste petit à petit à l'évolution de Rastignac, partagé entre ses remords et son attirance pour la haute société, et au cheminement de son esprit. Incroyable !

goriot.jpg

 Les autres personnages aussi sont uniques en leurs genres. Tous ont un destin bien particulier. (Presque) toute la société est là, des plus grands aristocrates aux forçats évadés...  Chacun apporte un petit quelque chose à l'ensemble.

Pour finir, l'histoire m'a vraiment émue. J'avais beaucoup de peine pour le Père Goriot qui sacrifie jusqu'aux objets les plus chers à son cœur pour récolter de quoi payer les dettes de ses filles.  Mais plus j'y réfléchis, plus je me dis qu'on ne peut rien faire dans cette situation. Cet homme ne vit que pour ses enfants. On aurait beau lui trouver une chambre plus confortable et mieux adaptée aux besoins d'un vieil homme comme lui qu'il aurait tout vendu pour amasser encore un peu d'argent ! Mais si le Père Goriot m'a fait de la peine au début, je l'ai trouvé vraiment malade  à la fin. Il a un besoin de voir ses filles qui atteint largement l'exagération. Il est capable de se traîner à leurs pieds pour recevoir d'elles ne serait-ce qu'un sourire. Mais sa mort tragique révèle le vrai visage du Père Goriot. J'ai mieux compris son comportement. Les autres protagonistes aussi m'ont beaucoup touchée. Vautrin, le forçat en  fuite qui est repris par la police et Madame de Beauséant, la vicomtesse délaissée par son amant, font partie de ceux-là...

Je vous laisse avec la mort du Père Goriot, la scène où les masques tombent... Amusez-vous bien !

 

La veillée du Père Goriot (Pierre Larquey) par Eugène de Rastignac  (Georges Rollin)

dans le film de Robert Vernay (1945).

 

D'autres avis :

 Le Père Goriot - Honoré de Balzac - Cherry livres  : Aaliz a relu  Le Père Goriot  dans le cadre du Challenge Balzac.  Si la première fois, le roman ne lui avait pas laissé un souvenir ému, cette fois la sauce a pris !

Le père Goriot, Honoré de BALZAC. - Ananas fait sa salade  : Isallysun a beaucoup aimé Le Père Goriot. Elle trouve que Balzac écrit dans l'admiration et que, même si le livre peut paraître un peu difficile à lire (il n'y a pas de chapitres), c'est un classique à ne pas louper !

Caroline's Library: Balzac : Le Père Goriot  : Caroline aussi a beaucoup aimé le roman. Des personnages bien construits, une société basée sur les apparences, un style étonnamment fluide... c'est un vrai classique !



11/08/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres