L'Ecolière

L'Ecolière

Le Sourire de Joséphine

Le Sourire de Joséphine

Journal de Léonetta, 1804

Claude Helft

challenge logo.PNG

L'histoire :

Le livre est présenté sous la forme du journal intime d'une jeune fille de quatorze ans, Léonetta. Elle y raconte que son frère Bonaventure a été enlevé par des hommes en noir. Grâce aux indices qu'il lui a laissés, elle part à sa recherche, à Paris. C'est à ce moment qu'elle décide de tenir un journal, pour garder une trace de son expédition. C'est durant son voyage que Léonetta fait plusieurs rencontres inoubliables comme celle de l'aérostier Isidore Baron, de la danseuse italienne Clara et surtout celle de la merveilleuse Joséphine, dont le sourire est incomparable...

 

Mon avis :

Décidément, je ne suis pas tendre avec mes lectures en ce moment : Le Sourire de Joséphine ne m'a pas envoûtée du tout. 

J'insiste encore est toujours sur le fait que cette critique est tout bonnement personnelle. Je pense que ce roman peut plaire et les reproches que je pourrais éventuellement lui faire sont moindres mais c'est néanmoins ce qui m'a gênée et ce qui ne m'incite pas à le relire.

Premièrement, je n'ai pas l'impression d'être confrontée à un journal, à proprement parler : il y a trop de dialogues à mon goût et le récit est trop... raconté ! Quand je lis mon propre journal, je laisse volontiers mes "aventures" pour raconter mes états d'âme, pour libérer mon coeur. Ce n'est pas ce que Léonetta fait : elle raconte son expérience avec la plume d'un écrivain qui écrit son roman, non comme celle d'une adolescente qui écrit dans un petit carnet pour livrer ses secrets et ses sentiments. Elle décrit très peu ce qu'elle ressent et se contente de raconter sa journée. Je trouve ça assez dommage : j'aurais vraiment aimé me plonger dans l'univers d'une jeune fille, dans son petit jardin secret, comme le supposerait le genre du journal "intime". De plus, elle ne présente pas du tout son monde : qui elle est, qui est son frère, ses habitudes, ses amis... Très peu de détails sont donnés à ce sujet.

Il est dit dans les dernières pages en annexe que l'auteur a fait beaucoup de recherches pour écrire son histoire. Je ne l'ai pas senti. Moi qui adore les romans historiques, je n'ai jamais eu l'impression d'aller au coeur d'une époque antérieure. J'ai été assez déçue aussi sur ce point...

Dernièrement, je n'aime pas le portrait que Léonetta fait de Joséphine : elle m'apparaît comme une femme très ordinaire, coquette, qui aime les fleurs et qui se fend d'amour pour Petit Chou, son petit-fils (je pense que c'est lui qui deviendra Napoléon III, mais je n'ai pas vérifié). Quant à Napoléon, on ne l'approche pas non plus : c'est un homme imprévisible qui déteste les romans d'amour et qui adore les enfants. Rien de plus. C'est vraiment dommage.

Et puis, Joséphine est si compréhensive, si accueillante... à croire que tout le monde peut l'approcher ! Léonetta a à peine cherché pour la voir. Je suis aussi déçue vis-à-vis de Bonaventure : je m'attendais à quelque chose de plus exaltant qu'un banal enlèvement parce que des gardes ont mal fait leur travail. Je n'ai pas eu l'impression d'être confrontée à une aventure : le frère est enlevé, la soeur s'inquiète, finalement c'est rien et on repart. En gros, c'est ça. Je trouve ça un peu maigre comme récit. 

Bref, en définitive, une nouvelle déception. Mais bon, c'est quand même agréable à lire, pour passer le temps ou pour se détendre. Je suis sincère quand je dis que ça peut plaire, moi je suis une vieille sorcière très difficile ! Vraiment je pense que certains peuvent y trouver une vraie évasion. Bonne lecture !

 

livre5586.jpg



02/08/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres