L'Ecolière

L'Ecolière

Leçon 2 : les verbes

Leçon 2 : les verbes 

 

Les verbes dragonais sont regroupés en quatre groupes distincts :

  • les verbes quotidiens, les plus fréquents (« Quotidien » dans leur emploie, non dans l'action qu'ils impliquent).
  • les verbes irréguliers
  • les verbes élémentaires qui font référence aux éléments de la nature et regroupent tous les verbes qui ont un rapport avec l'eau (ex : couler, verser), l'air (ex : souffler, respirer), la terre (ex : planter, pousser) et le feu (ex : brûler, flamber).
  • les verbes maléfiques qui sont très rares en dragonais : ils regroupent les verbes à connotation démoniaque ou diabolique. S'ils sont si rares c'est parce que les dragons évitent de les utiliser car ils portent eux-même une trace de magie noire, même si la seule langue capable de magie est le Ridzaban. Ils sont spécifiques à la race dragonne et il est parfois difficile de les traduire.

La conjugaison dépend du groupe :

 

Groupe :

Verbes quotidiens

Verbes irréguliers**

Verbes élémentaires

Verbes maléfiques

Verbe exemple :

Futzoscor (marcher)

Soder

(être)

Alapagar

(fleurir)

Targolour

(mentir)

Je (Taï)

Futzoscog

saâh

Alapazig

Targolzug

Tu (Saï)

Futzoscop

saâp

Alapapig

Targolzog

Il (Gaï)

Futzoscot

sad

Alapatig

Targolzag

Elle (Glaï)

Futzoscott

sadd

Alapattig

Targolzaag

« il/elle » obj (Gaï)

Futzoscotti

saddi

Alapattigi

Targolzaagi

Nous (Daï)

Futzoscom

saâm

Alapamig

Targolzeg

Vous (Paï)

Futzoscol

saâl

Alapalig

Targolzig

Ils* (Tutzobaï)

Futzoscos

saâs

Alapasig

Targolzyg

« ils/elles » objet (Tutzobaï)

Futzoscosi

saâsi

Alapasigi

Targolzygi

 

* il n'y a pas de « elles » car si les dragonnes sont présentes elles sont très rarement, voire jamais, accompagnées par d'autres congénères.

** la conjugaison varie selon le verbe (d'où irrégulier).

 

Le groupe auquel le verbe appartient et donc la façon dont il va être conjugué dépend aussi du contexte : par exemple, le verbe glisser appartient aux verbes quotidiens, mais si l'on veut dire « les vagues glissent sur le sable », à ce moment-là, le rapport avec l'eau étant trop évident, le verbe se conjuguera comme un verbe élémentaire.

Ainsi, si un élément est le sujet de la phrase, le verbe sera conjugué comme un verbe élémentaire.

 

Le « il/elle » objet est la troisième personne du singulier mais pour tout sauf un dragon (un peu l'équivalent de it en anglais)

Futzoscot = le dragon marche (« il » marche)

Futzoscott = la dragonne marche (« elle »marche)

Donc, les termes Futzoscot et Futzoscott peuvent être directement traduits avec « le dragon » ou « la dragonne » comme sujets.

 

Remarque : les pronoms personnels du « il » et du « il/elle objet » sont les mêmes, au singulier comme au pluriel :

Gaï :          il (le dragon)

                 il (la chose)

Tutzobaï : ils (les dragons)

                 ils (les choses)

 

Les verbes pronominaux sont tous terminés par -neh, aussi bien dans l'infinitif du verbe que dans la conjugaison :

je me promène : sildagogneh

se promener : sildagorneh

Les verbes pronominaux se conjuguent comme les verbes ordinaires sauf qu'il faut rajouter -neh à la fin de chaque forme. 

 

Le pronom personnel et le verbe sont toujours ensembles quoi qu'il arrive.

 

NB : le pronom personnel n'est pas obligatoire avant le verbe. 

 

EXERCICE D'ENTRAINEMENT : traduisez

Je suis un chien : taï saâh kinnotat

Les humains travaillent (altozor) :

L'eau (aquasa) coule (silsolar) : 

La terre (tirrâhna) nourrit (gravior) : 

Tu cueilles (trirrar) des fleurs : 

 

Faîtes votre exercice dans le commentaire en laissant votre adresse mail et je vous enverrai une correction.



17/07/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres