L'Ecolière

L'Ecolière

Tant que la terre durera

Tant que la terre durera

Henri Troyat

(3 tomes ; 7 livres)

 

 

L'histoire :

 

Tant que la terre durera : l'histoire commence avec Michel Alexandrovich Danoff*, passionné d'équitation et fils d'un riche marchand de drap de la ville d'Armavir en Russie. En 1888, il est envoyé à l'Académie commerciale de Moscou où il devient ami avec Vladimir Philippovitch Bourine, dit Volodia. C'est par lui qu'il fait la connaissance de Tania Constantinovna Arapoff, fille du médecin Constantin Arapoff et soeur de Nicolas, Akim, Nina et Lioubov. Volovia la demande en mariage mais elle refuse, attirée par Michel. Furieux, Volodia décide de rompre tout lien avec elle et demande à Michel de faire un échange entre les lettres de Volodia encore en la possession de Tania et les lettres qu'elle lui a écrites. Afin de remplir sa mission, Michel donne rendez-vous à Tania au parc municipal. Il récupère les lettres de son ami et se rend compte qu'il en manque une. Un nouveau rendez-vous est convenu afin que la dernière lettre de Volodia lui soit rendue. Mais ce deuxième rendez-vous est suivi de beaucoup d'autres et rapidement, les deux jeunes gens s'éprennent l'un de l'autre. 

Finalement, ils se marient, au détriment de la colère de Volodia.

Tania suit son époux à Armavir mais sombre dans l'ennui. Bientôt, Volodia aussi s'installe dans la ville, lui aussi marié mais sans pour autant avoir oublié Tania. Il voue une haine terrible pour son ancien ami...

 

Tant que la terre durera II : les deux amis réconcilliés, Michel et Tania s'installent à Moscou où ils vivent une vie luxueuse. Volodia, à present veuf, mène une vie assez désordonnée. Il fait la connaissance d'Olga Varlamoff dont il devient l'amant. 

Lioubov a quitté son mari, Ivan Kisiakoff, pour vivre avec son amant à Moscou.

Quant à Nocolas, il se mêle de plus en plus aux activités révolutionnaires.

Le terrible dimanche 9 janvier 1905, le fameux "dimanche rouge", les ouvriers manifestent et sont massacrés par les gardes qui tirent sur la foule dont Nicolas fait partie...

Tania annonce joyeusementà son mari qu'elle attend un enfant, un fils, qui le comble de bonheur.

 

Tant que la terre durera III : Volodia et la Varlamoff sont maintenant bien séparés. Sa prochaine conquête se nomme Svétlana, très attachée à la religion.

Quant à Tania, elle met au monde un deuxième fils, Boris, frère cadet de Serge qui souffre de la présence irrégulière de ses parents.

Mais Tania commet l'irréparable, l'affront surprême que son mari ne peut tolérer. Celui-ci songe d'abord à se suicider, à divorcer, mais ce serait déshonorer la famille encore plus. Michel se résoud à mourir en héro pendant la première guerre mondiale et s'engage aux côtés de son beau-frère Akim.

 

Le sac et la cendre I : la guerre fait rage, la Russie est affamée, démunie et désorganisée. 

Nicolas est blessé, tout comme Michel qui est fait prisonnier dans un camp d'internement en Allemagne. Il répond par des billets brefs aux lettres désespérées de sa femme, ne trouvant toujours pas le courage de la pardonner. 

Volodia, ayant définitivement coupé toute relation avec les Danoff, décide de se suicider mais échoue et perd un oeil. Il est mis sous la protection de Kisiakoff, ex-mari de Loubov, qui veille sur lui. Quant à celle-ci, elle est devenue actice et survit très bien à la révolution qui gronde, les arts étant démunis de toute pensée politique. 

L'empereur, Nicolas II, est devenu un souverain errant et finit par abdiquer en faveur de son frère, Michel, qui refuse le trône. La mise en place d'un gouvernement provisoire met définitivement fin à l'ère de la Russie Impériale.

 

Le sac et la cendre II : à Mouscou, Tania est prise dans la lutte infernale entre les forces de l'armée blanche, fidèle à l'empereur et dont Akim fait partie, et les rouges, révolutionnaires où Nicolas a trouvé sa place. La famille impériale est fusillée. 

Michel rentre de captivité et pardonne à Tania. Le lendemain de son retour, il est arrêté par les révolutionnaires et condamné. Grâce à l'intervention de Nicolas, il est sauvé mais celui-ci exige que la famille quitte Moscou, devenue trop dangereuse, pour Kharkov. C'est dans cette ville que Michel et Tania devront se retrouver. Celle-ci, prenant son courage à deux mains, emmène les enfants et sa belle-mère, bravant les milles dangers que les riches ont à subir en cette période troublée. 

Kisiakoff a pris le contrôle d'une petite imprimerie dans laquelle il fait imprimer des tractes. Menacé, il échappe de peu aux révolutionnaires en accusant sans aucune hésitation Volodia, devenu son fils adoptif, qui est fusillé.

Quant à Nicolas, malade et trop affaibli, il est tué par les Blancs.

 

Etrangers sur la terre I : la révolution ayant triomphé, les Danoff se résignent à prendre la voie de l'exil vers la France. En 1922, ils s'installent à Paris. Michel a réparti toute sa fortune dans plusieurs banques qui refusent de la lui rendre, laissant la famille dans la pauvreté. Cependant, il refuse de s'avouer vaincu et tente de fonder une société cinématographique avec son dernier argent. Trahi par son associé, il est ruiné et doit se résoudre à un travail ingrat afin de subvenir aux besoins de la famille.

Akim, après la défaite cuisante de l'armée blanche, s'est lui aussi résolu à quitter sa chère terre natale pour la France. Il collectionne ses trophés et tous ses anciens souvenirs de guerre.

Serge se montre mauvais garçon, souhaitant devenir dessinateur contre la volonté de son père.

Quant à Boris, il est tout le contraire de son frère, travailleur et bien décidé à réussir ses études. Son coeur est déchiré entre la nostalgie de ses parents quant à la Russie qu'il n'a que peu connue et entre la France, pays qui l'a accueilli et où il passe sa jeunesse.

Les regrets des russes quant à leur ancien pays ne sont certainement pas partagés par le diabolique Kisiakoff qui a, lui aussi, migré vers la France. Il prend Serge sous son aile et lui révèle la faute impardonnable de sa mère, restée secrète dans la famille...

 

Etrangers sur la terre II : Boris fait la rencontre d'Odile dont il tombe éperdument amoureux. Mais elle finit par le délaisser et épouser un autre homme, malgré l'amour réciproque qu'elle lui porte. Effondré, Boris tente de noyer sa tristesse en travaillant sur son invention. 

Finalement, Odile divorce et retrouve Boris. Cette fois-ci, ils sont bien décidés à se marier. 

Kisiakoff est assassiné par un jeune voyou, Albert Feuillage, qu'il avait décidé de manipuler.

La seconde guerre éclate ; Boris, naturalisé français, est engagé et laisse sa femme, attendant leur futur enfant.

 

Malgré tout, le dénouement du livre n'est pas encore arrivé. Il se trouve dans le tome suivant, La rencontre, dans lequel Boris fait la connaissance d'une jeune personne très importante.

Tant que la terre durera et Les semailles et les moissons sont deux épopées différentes aboutissant au même dénouement : la rencontre.

 

Tant que la terre durera raconte l'histoire d'une famille russe exilée.

Les semailles et les moissons celle d'une famille française pendant la guerre.

 

* le suffixe "ovitch" signifient "fils de", par exemple, Michel Alexandrovitch Danoff signifie Michel, fils d'Alexandre, Danoff. 

Le suffixe "ovna", ne la même façon, signifie "fille de", par exemple, Tania Constantinovna Arapoff signifie Tania, fille de Constantin, Arapoff.

 

Mon avis :

Tout à commencé avec cinq poupées russes que ma Maman m'a offertes. J'aimais beaucoup m'amuser avec elles et je leur avaient même donné à chacune un prénom fidèle à leurs origines. 

L'idée m'est venue d'inventer une histoire, se passant en Russie et racontant leurs aventures. En exposant mon projet à Maman, celle-ci m'a dit que je lui rappelais une longue épopée portant un peu sur le même thème. Le soir même elle a fouillé la bibliothèque à la recherche de ces livres qu'elle avait tant aimés. Finalement, elle les a retrouvés et m'a proposé de les lire. 

En voyant le titre, Tant que la terre durera et le nombre de volumes qui composaient cette longue, très longue histoire, je n'étais pas convaincue. Alors, Maman a décidé de me lire les premiers chapitres. Le début me plaisait, l'histoire de ce jeune garçon éloigné de sa famille pour faire des études commerciales à Moscou et surtout, le personnage assez comique de Volodia au début m'ont très vite passionnée et j'ai commencé ma lecture.

C'est seulement l'année dernière que j'ai enfin fini ces sept bouquins, tous aussi captivants les uns que les autres, tant pour le côté histoirique raconté spécialement grâce aux péripéties que vivent Akim le soldat et Nicolas le révolutionnaire, que pour le côté romance avec la famille Danoff. 

Chaque personnage est différent : un révolutionnaire, un soldat, une actrice, une infirmière, un écrivain... chacun a son point de vue de la situation. 

C'est un livre... ce sont des livres très riches et racontés avec une précision, un talent et un sens du détail innés qui m'ont malgré tout parfois un peu irritée avec la longueur des descriptions mais qui n'en restent pas moins des oeuvres formidables.

   



22/12/2011
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres