L'Ecolière

L'Ecolière

The Strange Case of Dr Jekyll and Mr Hyde and other tales of terror

The Strange Case of Dr Jekyll and Mr Hyde

and orther tales of terror

Robert Louis Stevenson

 

 

Book review :

The book is constituted of three short stories and an extract from A Chapter on Dreams written by Robert Louis Stevenson. 

The first story, The Strange Case of Dr Jekyll and Mr Hyde, tells us about a lawyer, Mr Utterson, who is worried about Dr Jekyll's strange and sudden friendship for Mr Hyde, a cruel and detestable person. Indeed, Dr Jekyll had always been a honourable gentleman and his affection for Mr Hyde is very unexpected. He is far from thinking that Jekyll and Hyde are in fact one single person...

I have already studied The Strange Case at school by reading the text of its adaptation to theater. It wasn't exactly the same story, there were more characters and other characters were omitted, but the general theme was exact and I got fascinated. I really wanted to read the original text. I had never read a story where human personality is clearly separated into two parts : an evil and a good one. Yet, this ambiguous combination is very used by authors who explore the limits of the features of their characters but they never show a distinction between good and evil. I think Stevenson is the only author who dared to write a story about a problem well-known but never explored.

I deeply enjoyed my discovery ! It's a pity my English is not good enough to understand each word and each description, to have a clear idea of the strange and frightening atmosphere, I was always stopped by the vocabulary. But I could feel the suspense ! Even if I already knew the story, the way Stevenson presents the events keeps the reader on tenterhooks. It was funny to read old structures in the sentences sometimes.

I am surprised that Jekyll is not more touched by Hyde's cruelties. He justifies his acts by putting the blame on Hyde. Is this the normal reaction of a gentleman ? He gave Hyde the occasion to do whatever he wanted, I tkink he has a share of responsability. 

I also enjoyed the second story, The Body Snatcher. It is inspired from a true tragedy which took place in Edimbough in the XVIIIth century. An anatomist, Robert Knox, was suspected of buying the corpses of murdered people to dissect them. Stevenson writes the story of the student who had to take delivery of the bodies. The short story was abominable and disgusting, the end lets a mark of terror in the reader's spirit but what fascinated me the most was the way the characters react to the events. HOW ?! How could sane people permit that without being assailed with remorses ? How could that be possible ? This was just... incredible ! The end is a teasing means to punish this odious behaviour.

The last short story, Olalla, is the one which I understood the best, probably because I got used to author's style, but also the one which I didn't totaly like. It is the story of a wounded soldier who goes to Spain to recover. He is welcomed by an odd family whose behaviour is far from leaving him indifferent. I had the impression that the story had difficulties to begin. I found that long and a little bit monotonous. I wasn't very touched by it, neither by pleasant sensations nor unpleasant feelings. 

 

Revue littéraire :

Le livre est constitué de trois nouvelles et d'un extrait du Chapter on Dreams écrits par Robert Louis Stevenson. 

La première histoire, The Strange case of Dr Jekyll and Mr Hyde, nous parle d'un avocat, Mr Utterson, qui est inquiet à propos de l'étrange et soudaine amitié du Dr Jekyll pour Mr Hyde, une personne cruelle et détestable. En effet, Dr Jekyll a toujours été un honorable gentleman et son affection pour Mr Hyde est très inattendue. Il est loin de s'imaginer que Jekyll et Hyde sont en fait une seule et unique personne...

J'ai déjà étudié The Strange Case en lisant le texte de son adaptation au théâtre. Ce n'était pas exactement la même histoire, il y avait plus de personnages et d'autres personnages étaient oubliés, mais le thème général était exact et j'étais fascinée ! Je voulais vraiment lire le texte original. Je n'avais jamais lu une histoire où la personnalité humaine est clairement séparée en deux parties : une maléfique et une bonne. Pourtant, cette combinaison ambigue est très utilisée par les auteurs qui explorent les confins des caractères de leurs personnages mais ne montrent jamais la distinction entre le bon et le mauvais. Je pense que Stevenson est le seul auteur qui a osé écrire une histoire sur un problème bien connu mais jamais exploré.

J'ai profondément adoré ma découverte ! Quelle dommage que mon anglais ne soit pas assez bon pour comprendre chaque mot et chaque description, pour avoir une idée claire de l'étrange et effrayante atmosphère, j'étais toujours freinée par le vocabulaire. Mais je pouvais ressentir le suspense ! Même si je connaissais déjà l'histoire, la façon dont Stevenson présente les événements garde le lecteur en haleine. C'était amusant de lire de vieilles tournures dans les phrases parfois.

Je suis surprise que Jekyll ne soit pas plus touché par les cruautés de Hyde. Il justifie ses actes en rejetant la faute sur Hyde. Est-ce la réaction normale d'un gentleman ? Il a donné à Hyde l'occasion de faire tout ce qu'il voulait, je pense qu'il a une part de responsabilité.

J'ai aussi aimé la deuxième histoire, The Body Snatcher. Elle est inspirée d'une vraie tragédie qui prenait place à Edinbourgh au XVIIIe siècle. Un anatomist, Robert Knox, était suspecté d'acheter les cadavres de personnes assassinées pour les disséquer. Stevenson écrit l'histoire de l'étudiant qui devait réceptionner les corps. La nouvelle était abominable et dégoûtante, la fin laisse une trace de terreur dans l'esprit du lecteur mais ce qui me fascinait le plus c'était la façon de réagir des personnages. COMMENT ?! Comment des personnes saines d'esprit ont-elles pu permettre ça sans être assaillies de remords ? Comment cela a-t-il pu être possible ? C'était juste... incroyable !  La fin est une façon taquine de punir cette conduite odieuse.

La dernière nouvelle, Olalla, est celle que j'ai le mieux comprise, probablement parce que je m'habituais au style de l'auteur, mais aussi celle que je n'ai pas totalement aimée. C'est l'histoire d'un soldat blessé qui va en Espagne pour se rétablir. Il est accueilli par une curieuse famille dont le comportement est loin de le laisser indifférent. J'ai eu l'impression que l'histoire avait du mal à commencer. J'ai trouvé ça long et un petit peu monotone. Je n'étais pas très touchée par elle, ni par d'agréables sensations ni par de désagréables sentiments.

    

jekyll.jpg



10/05/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres