L'Ecolière

L'Ecolière

Les dragons sur le champ de bataille

Les dragons

sur le champ de bataille

 

Le dragon... Peut-on seulement trouver un plus bel emblème pour une légion ?  Symbole de force, de vaillance et de courage, le dragon est sans aucun doute le  meilleur représentant des forces de l'ordre. Le roi Arthur lui-même possédait l'un de ces reptiles sur son étendard. Mais parmi les valeureux guerriers ayant combattu sous  cette figure symbolique, il existe un corps d'élite  particulièrement redouté pour ses dragonnades...

 

La fureur des dragons :

Les dragons sont des soldats formés pour se battre à pied et se déplacer à cheval. Ils pouvaient être engagés par des seigneurs, afin de renforcer leurs défenses. Puis, la centralisation du pouvoir aidant, ce sont les rois eux-mêmes qui intégrèrent ce corps d'élite à leur armée. Parmi les fonctions qu'ils pouvaient occuper sur un champ de bataille, les dragons sont particulièrement connus pour leur "dragonnades". En effet, ces guerriers avaient pour devoir de pourchasser les Huguenots (les protestants) et de les convertir au catholicisme. Tous les moyens étaient bons : pillage, torture, viols, meurtres... D'autant plus qu'ils étaient nourris et logés par leurs hôtes et que ceux-ci devaient leur verser un salaire de leur poche.

Ci-contre : des dragons durant la bataille d'Iéna (1806) par Edouard  Detaille.

Battle_of_Jena.jpg

 

Le premier dragon :

L'origine des dragons demeure incertaine. Toutefois, on raconte qu'un certain Guillaume de Gomiécourt était si tenace face aux Anglais qu'Henri Ier l'aurait surnommé "dragon" (XIIe siècle). Le fils de ce militaire averti, Raoul de Gomiécourt, aurait levé une troupe formée pour le carnage et le pillage tout en ne se battant qu'à pied et ne se déplaçant qu'à cheval. Curieuse coïncidence !

A la même époque, un régiment d'arquebusiers cavaliers serait apparu sous le nom de "dragons", en référence à un type d'arquebuse du même nom. 

Cependant, des soldats se battant de la même façon que les dragons existent depuis bien plus longtemps que ça ! Alexandre le Grand lui-même pouvait se féliciter de compter dans son armée des guerriers de ce type. On ne les appelait pas encore des dragons, mais des "dimaques".

 

Des écailles et des griffes :

Le costume des dragons avait tout pour inspirer la crainte : pantalon rouge et habit vert surmontés d'un casque doré. Ce couvre chef spectaculaire, qui leur vaut le surnom de "cavaliers d'or" en Espagne, était orné de crin noir  et d'une bande de peau de vache stylisée à la manière d'une peau de léopard. Quelle allure !  De quoi susciter bien des vocations ! De plus, les soldats étaient affublés d'un sabre (qu'on appelait latte), d'une hache, d'un fusil et d'une arquebuse. Leur technique de combat, tantôt à cheval, tantôt à pied, rappelle le caractère hybride du dragon. 

 

t figueur.jpg

Les chevaux légers de Napoléon :

L'escadron des dragons n'est pas le régiment favoris de l'empereur. Celui-ci a des doutes sur leur efficacité au combat et n'en compte qu'une trentaine en tout dans son armée. Les dragons, enrôlés dans la cavalerie légère,  font la liaison entre les troupes, accompagnent les charges, assurent les arrières mais servent aussi d'éclaireurs et d'escorte. 

Néanmoins, le plus célèbres et certainement le plus redouté de tous les dragons impériaux reste sans aucune doute la légendaire  Thérèse Figueur ! Cette femme exceptionnelle, élevée  dans le goût des armes et de la guerre, rejoint le corps des dragons sous Bonaparte.  Surnommée Madame Sans-Gêne, c'est avec courage et détermination qu'elle défend l'armée républicaine.

Ci-contre : Thérèse Figueur dans l'uniforme des dragons.

 

Dragons d'acier :

Durant le XXe siècle, l'escadron des dragons existe encore, bien que ceux-ci aient troqués leurs montures pour  des chars d'assaut.  La fierté de ces  troupes est inaltérable. La devise du premier régiment de dragons n'était-elle pas "Royal d'abord, premier toujours", eux que l'on surnommait les Royal Dragons ? Malgré tout, ce corps d'élite est dissous en 1946.

Les dragons renaissent peu à peu de leurs cendres sous la forme de parachutistes spécialisés dans le renseignement, authentiques cracheurs de feu, volant dans le ciel et trompant leurs adversaires par la ruse !

 

Sources : Dragons et créatures fantastiques, collection Atlas - Wikipédia -  www.histoire-pour-tous.fr

 

logo opération.png



15/04/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres