L'Ecolière

L'Ecolière

The Picture of Dorian Gray

The Picture of Dorian Gray

Oscar Wilde

 

 

Book review :

The Picture of Dorian Gray is the only novel written by Oscar Wilde. It tells us about Dorian Gray, an extraordinary good-looking boy, who comes to London in order to sit for Basil Hallward, a famous painter. Basil intends to realize the picture of Dorian Gray. When it's finished, the lad becomes aware of his marvellous beauty and sells his soul to keep eternal youth. While the picture is growing old and is tarnished by the sins,  Dorian Gray doesn't change and uses his power to live in the pleasure of new experiments. 

 It was truly fascinating! It loved the fantastic side, chapters are short and enthralling ; Oscar Wilde knows how to use suspense and secrets. Even if my English isn't good enough to feel perfectly at ease, I wasn't lost at all. It was fluid and pleasant to read.

dorian.jpg

I was always wondering which character represented Oscar Wilde. I don't know if he wanted to be hidden behind one of them, but we are tempted to believe The Picture of Dorian Gray  owns elements of autobiography. But where are they? Most of Wilde's famous quotations are in fact parts of Lord Henry's speeches. Lord Henry is the man who dangerously influences Dorian Gray and who is at the root of his decadence. What a representation! But Oscar Wilde was a dandy, a mocking gentleman who used to speek very well and to be funny. The trials where he was accused of having homosexual behaviour were turned into comical performances! Everybody laughed and applauded! Lord Henry has this kind of effect on people, with his attractive theories about life, his musical voice, his talent for biting repartee... On the other hand, you have Basil Hallward, a tedious painter, desperately reasonable... But he is an artist, a disciple of Beauty... and he worships Dorian for his purity of first days, like a mad romance which transforms his art. How not to see a little of Oscar Wilde in this passionated research for Beauty? Didn't he write in his 'Preface to Dorian Gray' that "the artist is the creator of beautiful things"? Wasn't he the lover of a very good-looking man who strangely looks like the heroe of his novel?  

At last, there is Dorian Gray, an influenced boy, poisoned  by a lord and a book. He leads a double life, he transgresses society's moral codes, he frequents dubious places where he can indulge his craving for opium... the story of Wilde's secret life in Paris?

Even if Wilde wrote that "there is no such thing as a moral or an immoral book", a sense of morality enlightens these pages... Indeed, what is a sin? What is a soul? What is decadence? There must  be a separation between good and evil in this novel, even if I couldn't find it. Dorian never does something 'good', he never succeeds in purifying his soul, the picture turns more and more hideous each time. There isn't an example of what could be 'a good deal'.  Moreover, Dorian's life is presented as a 'tragedy'. A tragedy is inevitable, whatever happens. I can't see this story as a kind of warning, I think this is the narrative of what is going to happen to everyone...

Yes, that's finished, you can wake up! Just a word about the movie. I watched it before I read the book. This was more focused on the fantastic side and the effects were cool! But I really enjoyed that Dorian falls in love with Lord Henry's daughter. It gave to  the story a kind of 'homogeneity' among the characters. Lord Henry suffered more or less of Dorian's decadence ; in the book, he doesn't. 

Thank you for reading! :-)

 

Revue littéraire :

 The Picture of Dorian Gray est le seul roman écrit par Oscar Wilde.  Il raconte l'histoire de Dorian Gray, un garçon extraordinairement beau, qui vient à Londres dans le but de poser pour Basil Hallward, un célèbre peintre. Basil a l'intention de faire le portrait de Dorian Gray. Lorsqu'il est fini, le gamin prend conscience de sa merveilleuse beauté et vend son âme pour garder une jeunesse éternelle. Alors que le portrait vieillit et se ternit par les pêchers, Dorian Gray ne change pas et utilise son pouvoir pour vivre dans le plaisir de nouvelles expériences. 

C'était vraiment fascinant ! J'ai adoré le côté fantastique, les chapitres sont courts et captivants ; Oscar Wilde sait manier le suspense et les secrets. Même si mon anglais n'est pas assez bon pour être parfaitement à l'aise, je n'étais pas perdue du tout. C'était fluide et très agréable.

Je me demandais tout le temps quel personnage représentait Oscar Wilde. Je ne sais pas s'il voulait être caché derrière l'un d'entre eux, mais on est tenté de croire que The Picture of Dorian Gray détient des éléments autobiographiques.  Mais où sont-ils ? La plupart des citations célèbres de Wilde sont en fait tirées des discours de Lord Henry. Lord Henry est l'homme qui influence dangereusement Dorian Gray et qui est à l'origine de sa décadence. Quelle représentation ! Mais Oscar Wilde était un dandy, un gentleman moqueur qui parlait très bien et qui était drôle.  Les procès où il était accusé de conduites homosexuelles étaient tournés en spectacle comique ! Tout le monde riait et applaudissait !  Lord Henry a ce genre d'effet sur les gens,  avec ses théories attrayantes sur la vie, sa voie mélodieuse, son talent pour la répartie cinglante...  D'un autre côté, vous avez Basil Hallward, un peintre ennuyeux, désespérément raisonnable... Mais c'est un artiste, un élève de la Beauté... et il vénère Dorian pour sa pureté des premiers jours, comme une folle romance qui transforme son art. Comment ne pas voir un peu d'Oscar Wilde dans cette recherche passionnée de la Beauté ? N'a-t-il pas écrit dans sa "Preface to Dorian Gray" que "l'artiste est le créature des belles choses"* ? N'était-il pas l'amant d'un très bel homme qui ressemble étrangement au héro de son roman ? Enfin, il y a Dorian Gray, un gamin influencé, empoisonné par un Lord et par un livre. Il mène une double vie, il transgresse les  codes moraux de sa société, il fréquente des endroits douteux où il peut satisfaire sa folle envie d'opium... l'histoire de la vie secrète de Wilde à Paris ?

Même si Wilde a écrit que "il n'y a rien tel qu'un livre moral ou immoral"*, un sens de moralité éclaire ces pages... En effet, qu'est-ce qu'un pécher ? Qu'est-ce qu'une âme ? Qu'est-ce que la décadence ? Il doit y avoir une séparation entre le bien et le mal dans ce roman, même si je ne l'ai pas trouvée. Dorian ne fait jamais rien de "bien", il n'arrive jamais à purifier son âme, le portrait devient de plus en plus hideux à chaque fois. Il n'y a aucun exemple de ce qui pourrait être "une bonne action". De plus, la vie de Dorian est présentée comme une  tragedy.  Une tragédie est inévitable, quoi qu'il arrive. Je ne peux pas voir dans cette histoire une sorte d'avertissement,  je pense que c'est le récit de ce qui nous arrivera à tous.

Oui, c'est fini ! Vous pouvez vous réveiller ! Juste un mot sur le film. Je l'ai regardé avant de lire le livre. C'était plus centré sur le côté fantastique et les effets étaient super ! Mais j'ai vraiment aimé que Dorian tombe amoureux de la fille de Lord Henry. Ca donnait à l'histoire une certaine "homogénéité" parmi les personnages. Lord Henry a plus ou moins souffert de la décadence de Dorian ; dans le livre, ça n'est pas le cas.

Merci d'avoir lu ! :-)

 

* traductions maison =)

 



26/04/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres